diarra (stephane) (V.Michel/L'Equipe)
Transferts

Diarra, Djitté, Grbic, Chouaref... 10 joueurs de Ligue 2 qu'on aimerait voir en Ligue 1

Fin de saison prématurée oblige, les emplettes des clubs français vont commencer avec de l'avance. Avant de se tourner vers l'étranger pour y dénicher d'éventuelles pépites, il faudrait peut-être chercher des bonnes affaires dans l'antichambre de l'élite. FF a sélectionné dix profils qui mériteraient de monter d'un cran.

Amine Bassi (milieu, 22 ans, Nancy)

Ecarté de l'effectif professionnel en début de saison après avoir fait le forcing pour partir, il a été réintégré une fois le mercato estival bouclé. «Le Neymar de Nancy», son surnom dans le vestiaire, a dès lors été titularisé à chacun des matches de l'ASNL en Championnat. Avec, à la clé, quatre buts et autant de passes décisives en 22 rencontres. Milieu offensif très doué techniquement, il a été le vrai dépositaire du jeu nancéien cette saison par sa vista, sa qualité de dribble mais aussi sa frappe de balle, notamment sur coup franc. A 22 ans, celui qui a déjà connu la Ligue 1 avec le club lorrain en 2016-17, n'aspire qu'à une chose : la retrouver. «C'est mon rêve d'y évoluer», avait-il confié dans nos colonnes en janvier dernier.

Ilyas Chouaref (ailier, 19 ans, Châteauroux)

Il n'a que dix-neuf ans, mais du talent plein les pieds. Ailier dribbleur, rapide et très technique, son volume de jeu lui permet de piquer les défenses adverses par ses qualités de percussion, tout en étant actif défensivement dans son couloir. Bien sûr, le garçon a encore des progrès à faire, notamment à la finition (2 buts, une passe décisive en 22 matches de L2), mais son avenir passe forcément par la Ligue 1, à plus ou moins court terme.

Hugo Cuypers (attaquant, 23 ans, AC Ajaccio)

Prêté par l'Olympiakos au club corse, le jeune Belge a montré des qualités qui pourraient bien intéresser quelques écuries de Ligue 1. Celui qui a découvert la première division belge à 19 ans, avec le Standard de Liège, est un deuxième attaquant plutôt à l'aise balle au pied et capable de faire la différence par des buts (5 en 22 matches, dont 14 titularisations) ou des passes décisives (4). Auteur d'un début de saison tonitruant, il a connu une période de flottement en fin d'année 2019 avant de retrouver la lumière avant l'arrêt du Championnat.

Stéphane Diarra (ailier, 21 ans, Le Mans)

Dans la saison compliquée du Mans, tout n'est pas à jeter. Comme cet ailier droit, auteur de trois buts et autant de passes décisives. Formé à Évian puis passé par Rennes, il n'a pourtant encore jamais goûté aux pelouses de l'élite. Une anomalie qui pourrait bien être régularisée d'ici à quelques semaines. 21 ans, altruiste, faux pied, un profil qui pourrait plaire à beaucoup d'équipes de la deuxième moitié de tableau. Après une première saison pleine l'an passé en National, il monte clairement en puissance et aspire à grappiller quelques minutes de jeu plus haut. On n'a jamais trop de joueurs techniques et rapides...

Moussa Djitté (attaquant, 20 ans, Grenoble)

L'été dernier, le Sénégalais n'a pas dû trouver long le voyage reliant Sion, son ancien club, à Grenoble, sa nouvelle maison. A peine plus de 200 kilomètres qui expliquent peut-être à eux seuls pourquoi il s'est acclimaté aussi rapidement au football isérois. Résultat, un doublé en moins de trente minutes pour arracher le nul contre Guingamp lors de son premier match. Pas mal. Des buts, il en a marqué cinq autres, accompagnés de deux passes décisives. Des statistiques pas vraiment surprenantes, tant l'attaquant dégage une impression de puissance. L'été dernier, Metz et Montpellier l'avaient supervisé. Un an plus tard, avec 20 printemps au compteur, il semble prêt à intégrer la rotation d'un des vingt meilleurs clubs français. Reste à savoir qui lui donnera sa chance.

Adrian Grbic (attaquant, 23 ans, Clermont)

Inévitable. Dans une équipe toujours plus séduisante de Clermont, l'Austro-Croate s'est régalé toute la saison durant. En plus de quatre passes décisives, il a inscrit la bagatelle de 17 buts. Quelques-uns sur penalty, certes, mais la très grande majorité dans le jeu. Et tous de manière différente. Idéal pour montrer l'étendue de sa palette. Habile dans le jeu aérien (1.88m), il excelle surtout par son sens du placement, son sang-froid et sa qualité de frappe. Qualités lui permettant d'être redoutable dans à peu près toutes les zones du terrain, en course ou arrêté. Car s'il transforme les penalties, il a aussi converti quelques coups francs. Deuxième meilleur scoreur à seulement 23 ans, il est peut-être un peu trop grand pour jouer une année de plus en Ligue 2. Une place de titulaire dans des équipes intermédiaires de l'échelon supérieur l'attend.

Kiki Kouyaté (défenseur, 23 ans, Troyes)

Une statistique, deux interprétations possibles. Cinq buts en dix-huit matches de Championnat, ce n'est pas top pour un attaquant. Pour un défenseur, en revanche, c'est assez remarquable. Si Kouyaté se retrouve dans cette liste, c'est parce qu'il fait partie de la deuxième catégorie. Impliqué dans 15% des réalisations de l'ESTAC, il n'en reste pas moins un excellent défenseur. Relanceur de qualité, le Malien n'a eu aucun mal à s'acclimater à la Ligue 2. Arrivé en provenance du Sporting Portugal en janvier 2019, il est devenu la tour de contrôle (1.92m) du quatrième du Championnat. Le tout à 23 ans. De quoi attirer l'œil de plusieurs clubs de l'élite, comme Montpellier ou Lens. Blessé pendant l'hiver, il est revenu juste avant la trêve. De quoi attaquer la préparation pour une nouvelle équipe pied au plancher.

Maxence Lacroix (défenseur, 20 ans, Sochaux)

C'est un nom que bon nombre de scouts doivent avoir coché. Dans le Doubs depuis ses quinze ans, le défenseur central prend du galon sous les ordres d'Omar Daf. Une éclaircie dans l'averse qu'a été la saison sochalienne. Indéboulonnable dans l'axe de par ses qualités de jeu de tête (1.90m), de passe et de lecture du jeu, il est considéré comme un des plus grands espoirs français au poste. Pour un prix relativement attractif (entre 4 et 5 millions d'euros), l'international U20 pourrait rejoindre la Ligue 1 cet été. Si FF vous parlait la semaine dernière d'un intérêt de l'Olympique Lyonnais, c'est bien qu'il risque de ne pas végéter encore très longtemps en Ligue 2...

Youssouf M'Changama (milieu, 29 ans, Guingamp)

Marseillais de naissance, l'international comorien a multiplié les aventures (Oldham, RC Arba en Algérie ou encore Uzès) avant de se faire un nom avec Marseille Consolat, en National, en 2015-16. Il a ensuite confirmé à l'étage supérieur, avec le Gazélec Ajaccio, Grenoble puis Guingamp, qu'il a rejoint en début de saison. Travailleur, ce milieu de terrain sait se montrer précieux à la récupération tout en participant au jeu offensif des siens. Ses bonnes performances (2 buts, 7 passes décisives en Championnat) lui ont permis de prolonger d'un an, soit jusqu'en juin 2022. Mais nul doute qu'une proposition d'un club de l'élite le ferait sérieusement réfléchir...

Ibrahim Sissoko (attaquant, 24 ans, Niort)

25 matches de Ligue 2, et 15 buts au compteur. Pour sa deuxième saison pleine dans l'antichambre de l'élite (il avait passé l'exercice 2018-19 entre Béziers et Lorient), le colosse de 24 ans (1,90m, 89kg) a montré qu'il avait tout de l'attaquant moderne : puissant, rapide, technique et doté d'une grosse frappe de balle, celui qui était encore amateur il y a trois ans de cela sait à peu près tout faire sur le front de l'attaque. Sous contrat jusqu'en 2022 avec les Chamois, il pourrait faire le bonheur de pas mal d'écuries de l'élite.
Emile Gillet  et Bruno Rodrigues 
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :