deschamps (didier) giroud (olivier) stephan (guy) (S.Mantey/L'Equipe)
Bleus

Didier Deschamps : «Steve Mandanda est censé commencer le match en Islande»

En conférence de presse, Didier Deschamps est revenu sur la blessure d'Hugo Lloris et donc sur la titularisation de Steve Mandanda vendredi prochain en Islande.

La grave blessure d'Hugo Lloris
«J'ai échangé très rapidement avec lui et oralement quand il a pu se remettre de ses émotions. J'ai de nouveau échangé tout à l'heure. Il a repassé des examens. C'est impossible de donner un temps d'indisponibilité. La possibilité d'une fracture a été écartée, les ligaments sont touchés. Je ne suis pas un spécialiste... Et ce qui nous concerne, il ne sera pas sur ce stage et sur le prochain. Des protocoles vont être mis en place pour sa rééducation. Il ne reviendra pas sur les terrains en 2019, ça c'est quasi une certitude. Hugo a une place importante, prépondérante de part ce qu'il réalise en tant que gardien. Par le fait qu'il a la responsabilité de cadre et de capitaine avec son leadership. C'est une perte pour nous. D'autres prendront le relais. J'ai d'autres cadres, d'autres leaders aussi pour permettre à l'équipe de France de continuer d'être performante.»
Mandanda titulaire vendredi en Islande ?
«J'ai dit que Steve revenait en tant que numéro 2. À partir du moment où Hugo a cette grave blessure, il est censé commencer le match en Islande.»

Sur les critiques des clubs, dont les joueurs sont blessés (Mbappé, Hernandez)
«Je la comprends. Vous savez, on a des intérêts qui peuvent être communs. Mais quand il y a une trêve, les intérêts des clubs divergent avec ceux de la sélection. Nous avons deux matches importants voire décisifs. Ce n'est pas comme si on avait deux matches amicaux. Les critiques ne me gênent pas, j'ai aussi été entraîneur de club. Je comprends leur position. On fait les choses correctement. Je ne suis pas là pour prendre des risques outre-mesure. Je n'ai pas eu (Thomas) Tuchel, j'ai eu (Niko) Kovac. J'ai échangé avec lui. Il m'a dit qu'il a déjà été sélectionneur et qu'il a été confronté à cette situation. (NDLR : Ce lundi, le président du Bayern, Karl-Heinz Rummenigge s'est dit irrité par l'attitude de la FFF) Qu'ils puissent être irrités... Je ne compte pas faire jouer Lucas (Hernandez) sur une jambe ! On ne joue pas aujourd'hui ou demain, on joue vendredi ! Il a eu une petite alerte. Il n'y a pas d'inquiétude particulière. Je sais qu'il s'est entraîné depuis, même si les séances étaient adaptées. On va voir aujourd'hui et dans les prochains jours. Le plus important, c'est le ressenti du joueur. Il est au milieu et je ne veux pas le mettre en porte-à-faux. Les clubs rémunèrent le joueur. Mais avec les joueurs qui sont très attachés à l'équipe de France comme lui et le club, il ne faut pas qu'il y ait de tiraillements. Chacun est libre de faire les déclarations qu'il veut. J'écoute, on tient compte des documents et des avis qu'ils nous donnent.

«Giroud ? Je n'enlève pas ce qu'il a fait avec nous»

Sur la situation d'Olivier Giroud
«Malheureusement pour lui, il a déjà été confronté à cette situation. Je connais Olivier et son mental. Je ne vais pas le rassurer ou l'inquiéter. Il sait les données, il l'a dit lui-même. Je n'enlève pas ce qu'il a fait avec nous, le nombre de buts qu'il a marqué, le fait que lorsqu'il est sur le terrain, l'équipe de France est plus performante en terme d'efficacité. C'est une situation compliquée à titre personnel. Au-delà du temps de jeu, là, c'est plus entre le dernier rassemblement et celui-là, sur le plan athlétique, quand vous très peu, tenant compte de son gabarit, ça peut amener une difficulté supplémentaire. Il a toujours été capable de bien réagir à cette situation. Il est là, je ne sais pas ce qu'il se passera entre ce rassemblement et le prochain. Je ne vais pas me projeter plus loin. Il est là et je compte sur lui parce que je sais ce qu'il est capable de faire.»
 
Sur la retraite internationale de Nicolas Pallois
«J'ai beaucoup d'humour, il a beaucoup d'humour aussi. Il est très performant avec son club. Je prends ça avec le sourire.»
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :