Les supporters de la Fiorentina ont envahi le parvis devant la Basilique Santa Croce. (Reuters)
Italie - Disparition

Disparition : Florence a dit adieu à Davide Astori

Les funérailles de Davide Astori, capitaine de la Fiorentina décédé dans la nuit de samedi à dimanche, se sont déroulées ce jeudi à Florence.

Florence a rendu jeudi un dernier hommage à Davide Astori, capitaine de la Fiorentina décédé dans la nuit de samedi à dimanche, lors de funérailles poignantes auxquelles ont assisté plusieurs milliers de personnes devant la Basilique Santa Croce.
Le capitaine de la Fiorentina Davide Astori est mort
Auprès de la famille et des proches d'Astori, mort dans son sommeil à 31 ans, de grands noms du football italien d'hier (Baresi, Totti, Van Basten, Zanetti) et d'aujourd'hui (Buffon, Chiellini, Nainggolan, Candreva) se sont retrouvés à partir de 10h dans la Basilique, l'un des principaux symboles de la ville toscane.
Les funérailles de Davide Astori ont débuté
Et sur le parvis, ce sont plusieurs centaines puis plusieurs milliers de personnes, supporters de la Fiorentina ou non mais toutes très émues, qui sont venues rendre hommage à l'ancien défenseur, qui sera enterré près de Bergame (nord), d'où il est originaire et où vivent encore ses parents.

Aux balcons des palais étaient accrochées des banderoles, «Fierté de Florence», «Merci pour tout ce que tu nous a donné» ou plus simplement «Ciao Capitano». Le milieu de terrain croate Milan Badelj, vice-capitaine de la Fio, a pris la parole pour saluer un joueur «simple, direct et pragmatique, mais pas comme tous les autres».

Astori est parti dans une ambiance de stade

«Tes parents n'ont rien raté avec toi, Davide. Tu es le fils et le frère que tout le monde voudrait avoir. Tu étais le football, celui des enfants. Et tous ceux qui restent auront le devoir de raconter à ta princesse Vittoria qui était Davide, un homme avec un H majuscule», a déclaré Badelj en référence à la petite fille d'Astori.

Au départ du corbillard après la messe, la Piazza di Santa Croce s'est ensuite transformée en virage du stade Artemio Franchi. Les applaudissements ont débuté, les écharpes se sont levées, les drapeaux se sont agités et les fumigènes violets ont été allumés. Les tifosi ont chanté «Oh Fiorentina», l'hymne du club puis «Un capitano, c'e solo un capitano !» (un capitaine, il n'y a qu'un seul capitaine) et Astori est parti dans cette ambiance de stade.
Réagissez à cet article
500 caractères max