BRE

Flamengo pleure ses jeunes après l'incendie du centre d'entraînement

Un incendie dramatique s'est déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi au centre d'entraînement du Flamengo. Six jeunes joueurs sont morts dans la tragédie.

Moins de vingt-quatre heures après une tempête tropicale qui a fait trois victimes à Rio de Janeiro, une autre catastrophe s'est abattue sur la cidade maravilhosa (ville merveilleuse). Dans la nuit de jeudi à vendredi, un peu avant 5h du matin, un incendie mortel s'est déclaré dans les bâtiments du Ninho do Urubu, le centre d'entraînement du Flamengo. Le feu a embrasé un dortoir du centre de formation où sont logés les apprentis footballeurs et a fait dix morts : six jeunes joueurs, entre 14 et 17 ans, et quatre fonctionnaires. Trois blessés sont actuellement soignés à l'hôpital, dont deux avec le corps brûlé à 40%. «C'est une tragédie, a déclaré un pompier au micro de SporTV. Compte-tenu de l'horaire, ils devaient tous dormir et cela a contribué à ce bilan très lourd. On a reçu la première alerte à 5h17, on a contrôlé le feu rapidement. On ignore encore comment et pourquoi le feu s'est déclaré.»
«Mon fils a réussi à s'enfuir»
Rapidement, des familles des jeunes joueurs habitant dans la région se sont rendues à la porte du centre d'entraînement du club le plus populaire du Brésil (avec ses 35 millions de supporters déclarés) pour essayer d'avoir des informations. Un papa, natif du Piaui, dont le fils a réussi à s'échapper a ainsi expliqué au micro des télés brésiliennes : «Mon fils qui joue avec les moins de 15 ans s'est réveillé en pleine nuit à cause de la fumée, il a réussi à s'enfuir...il est choqué, il n'arrête pas de pleurer, il vient de perdre ses amis. C'est affreux.» Une maman, elle, a confié son soulagement d'avoir eu son fils au téléphone, et a indiqué qu'une trentaine de jeunes devaient dormir ce soir-là, dans les dortoirs du Ninho. Joint au téléphone par la chaîne SporTV, un pensionnaire a expliqué que la tragédie aurait pu être encore plus lourde. «Comme l'entraînement du vendredi a été annulé, plusieurs jeunes ont décidé d'aller passer la soirée et dormir chez des proches ou des amis. C'est mon cas. C'est pour ça que je n'étais pas sur les lieux du drame. C'est horrible...»
Face à la tragédie, de nombreux acteurs du football brésilien et mondial ont adressé leurs condoléances. Des anciens joueurs, formé au Flamengo, ont également fait part de leur tristesse. C'est le cas des deux dernières pépites : Vinicius Junior (Real Madrid) et Paqueta (AC Milan). Neymar, Zico ou Romario, les ont imités. Le match qui devait opposer samedi, Flamengo à Fluminense, dans le cadre de la demi-finale du championnat carioca, a été reporté.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :