WTF

Djibouti a-t-elle un incroyable talent ?

« Recherche joueuses de football de nationalité djiboutienne » : l'appel de Sarah M'Barek, la sélectionneuse de l'équipe nationale de Djibouti sur les réseaux sociaux a été entendu... mais la recherche continue.

Nommée mi-septembre à la tête de la sélection féminine de Djibouti, absente du classement FIFA, Sarah M'Barek lance un appel planétaire. Le 28 janvier, l'ancienne entraîneure de Montpellier et Guingamp a posté sur Twitter et LinkedIn une petite annonce : « Recherche joueuses de football de nationalité djiboutienne ! Mon cher réseau, merci d'avance de faire circuler ce post afin que je puisse étoffer mon groupe et retrouver les joueuses d'origine ou de nationalité djiboutienne... »
« Avec 900 000 habitants, le réservoir est petit, justifie M'Barek depuis l'Afrique de l'Est, et nous avons perdu notre meilleure joueuse Mazeir Fouad Abdallah (ligaments croisés)... Les Djiboutiens s'expatrient surtout au Canada, en Scandinavie, en Turquie, au Maroc et, souvent par l'adoption, en France. »

Déjà des postulantes

Une semaine après sa démarche, inspirée de celle de son homologue masculin, le Français Julien Mette, la sélectionneuse a déjà des postulantes comme l'attaquante d'Ussel (district) Isabelle Lommelais, 33 ans, passée par Angers (D2) et La Roche-sur-Yon (D1) et la défenseuse d'Orvault (Régional 2) Élodie Soullard, 20 ans, qui a évolué en moins de 19 ans national à Angers. « Elles sont nées à Djibouti et je pense qu'elles ont le niveau. On est en train de voir pour leur obtenir la double nationalité. »
D'autres pistes conduisent à Poitiers, en Suède, en Afrique du Sud voire au Togo. « Mais les investigations sont plus difficiles qu'en France, où nous sommes aidés par Sébastien Duret et la base de données du site footoféminin. En Afrique, on nous propose aussi des joueuses qui ne sont pas djiboutiennes, pour les naturaliser, mais ça ne nous intéresse pas. » En attendant de « pouvoir se qualifier d'ici à un an ou deux pour la CAN », la construction commence le 6 avril pour les Gazelles au Kenya (éliminatoires de la CAN).
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :