Alexander Djiku a souffert pour son retour avec Strasbourg face à Montpellier (0-3). (E. Garnier/L'Équipe)
Ligue 1 - Strasbourg

Djiku, retour compliqué avec Strasbourg à Montpellier

De retour dans le onze de départ de Strasbourg après deux entrées en jeu contre l'OL (1-1) et Amiens (0-0), Alexander Djiku a connu un retour compliqué, en précipitant le revers des siens à Montpellier (3-0).

Il avait certainement rêvé d'une autre issue pour son retour en défense centrale, après son refus de jouer au milieu de terrain contre l'OL (1-1) et le mini-remous qui s'en était suivi. Plutôt convaincant lors de ses entrées à Lyon et contre Amiens (0-0), Alexander Djiku n'a pas été à la fête pour sa réapparition dans le onze de départ, dans sa ville natale de Montpellier. Il était pourtant en défense comme il l'affectionne, à gauche d'un axe à trois en compagnie de Lamine Koné et Stefan Mitrovic. Fébrile en début de rencontre, où il a provoqué quatre fautes en moins d'une demi-heure, malgré une belle intervention devant Laborde (9e), il a semblé mieux avant la pause, à l'image de cette frappe de Laborde contrée (45e + 1) ou ce tacle rageur sur Delort (45e + 2). Mais l'embellie a été passagère.
Impliqué sur deux des trois buts montpelliérains
Sur un coup franc excentré du MHSC, l'ancien Caennais a accroché Hilton pour provoquer le penalty de l'ouverture du score héraultaise (55e) et récolter un avertissement au passage. Frustré, il a commis une autre erreur dans la foulée en se faisant dominer de la tête par Laborde, sur le break (57e).
Strasbourg : après avoir contesté une décision de Thierry Laurey, Alexander Djiku devrait retrouver le terrain
Avec seulement quatre duels remportés sur quatorze disputés, Djiku était très loin de ses standards, malgré un léger mieux sur la fin de rencontre, où il est passé en sentinelle. Il a quitté le terrain tête basse, recevant une tape de réconfort du coordinateur sportif Kader Mangane en rentrant dans le tunnel. Déçu, il n'a pas souhaité s'exprimer en zone mixte.
Les notes de Montpellier - Strasbourg : Savanier lance la révolte
En conférence de presse, l'entraîneur du Racing Thierry Laurey a lui refusé de parler d'erreurs individuelles sur cette rencontre, évoquant une seconde période manquée sur le plan collectif. «Erreurs individuelles, c'est vous qui le dîtes. Il y a des erreurs de commises, mais on n'a pas maîtrisé de manière collective, a tranché le technicien. C'est un problème collectif. Si les attaquants ne défendent pas, ils mettent en difficulté les milieux, qui mettent en difficulté la défense...»
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :