Nathalie Boy de la Tour et Didier Quillot, la présidente et le directeur général de la LFP. (P. Lahalle/L'Équipe)
LFP

Drame de Furiani : le collectif des victimes proteste encore auprès de la Ligue

Le collectif des victimes du drame de l'effondrement du stade de Furiani, qui a provoqué la mort de 18 personnes le 5 mai 1992, a écrit une lettre ouverte à la Ligue, pour protester contre la programmation de cinq matches de L1 le dimanche 5 mai prochain.

La LFP (Ligue de Football professionnel) a publié le mercredi 17 avril le calendrier officiel de la 35e journée de L 1, où cinq matches sont prévus le dimanche 5 mai : Montpellier-Amiens, Nantes-Dijon, Toulouse-Rennes (15 heures), Monaco - Saint-Étienne (17 heures) et Lyon-Lille (21 heures).
La Ligue 1 jouera le 5 mai malgré la commémoration de Furiani
La réaction a vite fusé et le collectif des victimes de Furiani a adressé ce mardi une lettre ouverte à la Ligue, lui demandant à nouveau de renoncer aux matches le 5 mai, date anniversaire de la catastrophe au stade de Bastia, en 1992, avant une demi-finale de Coupe de France, SC Bastia - OM qui n'a jamais eu lieu. « Pourquoi la LFP n'entend-elle pas notre demande ? », écrit le collectif Furiani sur son compte Twitter, avec le hashtag #pasdematchle5mai. « Nous souhaitons que la Ligue prenne la mesure de ce qu'est la catastrophe de Furiani [...], la plus grande catastrophe du sport français », ajoute le collectif.
Le 5 mai 1992, l'effondrement d'une tribune provisoire avait causé en 1992 la mort de 18 personnes. « On ne comprend pas », a regretté par ailleurs la présidente du collectif, Josepha Giudicelli. « La LFP nous avance les difficultés de geler une date du calendrier, mais on s'aperçoit que c'est une fausse excuse. Elle n'a pas eu de soucis cette saison pour reporter des matches en raison des gilets jaunes ou des conditions météorologiques », ajoute Mme Giudicelli.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :