Les supporters de Liverpool n'oublient pas  les victimes du drame de 1989.  CHRISTIAN LIEWIG L'EQUIPE
Angleterre - Hillsborough

Drame de Hillsborough : le chef de la police plaide non coupable

La bousculade en 1989 au stade d'Hillsborough avait fait 96 victimes.

Jugé pour homicide involontaire près de trente ans après le drame d'Hillsborough, à Sheffield, où 96 supporters de Liverpool ont trouvé la mort dans une bousculade, le chef de la police de l'époque a plaidé non coupable lundi lors d'une audience lundi au tribunal de Preston. Il répond du chef d'accusation pour 95 des 96 supporters de Liverpool tués, dont des enfants, dans ce drame survenu lors de la demi-finale de la Coupe d'Angleterre opposant Liverpool à Nottingham Forest.
Le commissaire David Duckenfield, 74 ans, chargé du dispositif de sécurité à l'époque des faits, est jugé pour homicide involontaire par grave négligence. Il n'est pas poursuivi pour la mort de la 96e victime, Anthony Bland, décédé de ses blessures quatre ans après les faits. Il a plaidé non-coupable lors d'une audience préliminaire en présence d'une quinzaine de familles de victimes.

La police et la sécurité du stade accusées

Le 15 avril 1989, au coup d'envoi du match, un mouvement de foule avait précipité des supporters de Liverpool contre les grilles métalliques qui entouraient la pelouse, faisant des centaines de blessés et 96 morts (94 personnes ce jour-là, deux autres plus tard).
La police avait été critiquée pour ne pas avoir fermé un tunnel d'accès aux supporters, ne pas avoir contrôlé l'arrivée en masse du public et avoir réagi avec lenteur. Poursuivi pour manquement aux règles de sécurité, Graham Mackrell, 68 ans, ancien secrétaire général du club de Sheffield, dont le stade accueillait le match, a également plaidé non coupable lundi. Les deux hommes comparaîtront de nouveau le 14 janvier.
Réagissez à cet article
500 caractères max