Sep 26, 2015; Montreal, Quebec, CAN; Montreal Impact forward Didier Drogba (11) reacts after scoring a goal against D.C. United during the first half at Stade Saputo. Mandatory Credit: Eric Bolte-USA TODAY Sports (Reuters)
MLS

Drogba, quel impact !

En quelques semaines, Didier Drogba, qui évolue désormais à l'Impact Montréal, a réussi à tous les niveaux ses débuts en MLS.

Annoncé cet été en Inde, au Portugal, en Italie et au Qatar, Didier Drogba (37 ans) a finalement pris le chemin de la Major League Soccer. Steven Gerrard au Los Angeles Galaxy ou Lampard et Pirlo du côté du New York City, il a rejoint un Championnat de plus en plus compétitif et en pleine expansion. Tout sauf une retraite dorée comme il l'avait déjà vécue en partie au Shanghaï Shenhua, en Chine. Sur le terrain, l'effet Drogba ne s'est pas fait attendre.

Le meilleur «vendeur» de l'équipe

Élu meilleur joueur du mois de septembre pour son retour à la compétition, l'ancien attaquant de l'OM a inscrit sept buts et une passe décisive en cinq rencontres le mois dernier. Il a tiré l'Impact vers un record pour la franchise. Les Canadiens de la MLS ont réussi à enchaîner quatre victoires consécutives et six matches de suite sans défaite. Désormais, grâce à Drogba, l'Impact Montréal, sixième de la conférence Est, peut rêver à un autre destin. «L'Impact n'est pas le grand favori au titre, mais avec Drogba, tout devient possible, explique Sofiane Benzaza, journaliste à 24h Montréal et au KAN Football Club. C'est une équipe qui joue le contre, et elle le fait bien. Avec sa présence, beaucoup de choses ont changé. C'est le meilleur joueur de l'équipe, mais c'est aussi le meilleur vendeur. Depuis qu'il est là, le stade est plein à chaque match (20 000 personnes au stade Saputo)
Drogba, ici face à Los Angeles. (Reuters)
Drogba, ici face à Los Angeles. (Reuters)

Hervé Renard : «Didier, c'est un phénomène»

Avant son arrivée en MLS, l'Impact manquait... d'impact offensivement. Le meilleur buteur était Ignacio Piatti, passé par Saint-Étienne. Pour sa première titularisation lors de la 28e journée, l'ancien attaquant de Galatasaray a réussi un triplé contre Chicago Fire : «Sportivement, c'est le profil que le club recherchait, explique encore Benzaza. L'Impact évolue en 4-2-3-1. Gilardino avait failli venir en mars dernier, mais c'est finalement Drogba qui est arrivé. En cours de saison, il a fait une préparation de deux semaines, et là, l'effet a été immédiat. Il évolue en pointe, garde le ballon, contrôle le rythme du match. Il rend meilleur les autres joueurs. Avec son expérience, c'est quasiment un deuxième entraîneur pour l'équipe.» Hervé Renard, l'ancien sélectionneur de la Côte d'Ivoire qui n'avait pas réussi à convaincre DD de revenir chez les Eléphants, est aussi admiratif : «Didier, c'est un phénomène. Je ne suis pas surpris pas du tout. Avec Samuel Eto'o, ce sont deux joueurs énormes. C'est un amoureux du football et un sacré compétiteur. Il sait bien que le temps se raccourcit par rapport à sa fin de carrière. C'est un nouveau challenge pour lui.»

Pourtant loin des gros salaires de la MLS

Pour l'Ivoirien, Montréal c'est aussi un choix de vie. Francophone, la ville canadienne permet à l'ex des Blues de retrouver une certaine quiétude. «Il est très discret. On ne le voit pas en ville, raconte encore Benzaza. Il a très peu parlé aux médias. On l'a juste vu avec le club aller voir des enfants malades dans un hôpital.» Reste que depuis son arrivée, le Québec, d'habitude drogué au hockey, s'est ouvert au "Soccer" grâce à l'Ivoirien. Club modeste comparés à ceux de New York et Los Angeles, la formation canadienne aurait offert un salaire de 1,9 M€ par an à l'ex-capitaine des Éléphants. Un traitement certes loin des émoluments de Kakà (5,8 M€) ou de Gerrard, Lampard et Villa (évalués à 6,7 M€ chacun). Mais qu'importe. Didier Drogba se régale. Après une mise en jambes réussie, il va rentrer dans le vif du sujet ce jeudi à l'occasion d'un déplacement périlleux à New York pour y affronter le leader de la conférence Est, les New York RB. Un match comme les a toujours aimés l'insatiable Drogba.
Nabil Djellit 
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :