Butin est arrivé l'été dernier à Valenciennes. (L'Equipe)
Ligue 2 - VAFC

Edouard Butin n'est pas revanchard

Transféré cet été à Valenciennes, Edouard Butin revient vendredi avec son nouveau club à Sochaux. «J'ai passé douze ans de ma vie là-bas. Je ne suis pas parti en mauvais terme», prévient-il.

Après douze saisons à Sochaux, l'avant-centre de Valenciennes, Edouard Butin, transféré cet été dans le Nord, revient dans le Doubs vendredi (20h00) avec l'équipe du Hainaut. «Je ne suis pas revanchard, précise le buteur qui évoluera sans doute seul en pointe en l'absence de Slidja, laissé à disposition de l'équipe réserve. J'ai passé douze ans de ma vie là-bas. Je ne suis pas parti en mauvais terme. Ce qui m'importe, c'est que VA prenne les trois points. Après, j'aurais le temps de revoir mes anciens coéquipiers, mes amis et de discuter avec eux. Il ne faut pas se tromper d'objectif personnel. Si on gagne et que je marque, je prends. Bon, marquer contre Sochaux me ferait bizarre mais je le ferai sans retenue. Je vais pour gagner là-bas. Mettre mes émotions de côté pour jouer un match normal
«Le limogeage d'Echouafni, je le prends aussi pour moi.»
Bon esprit, le numéro neuf de VA s'associe même aux difficultés de son ancien club. «Le limogeage d'Echouafni (le 15 septembre dernier, remplacé par Omar Daf et Eric Hély), avoue-t-il, je le prends aussi pour moi. Il a également été jugé sur sa fin de saison dernière quand on ne gagnait pas. J'étais là. Donc, c'est aussi ma faute. Je le lui ai dit. Quand on rentre dans une spirale négative, on a l'impression qu'on n'y arrivera jamais. On verra si le changement de coach porte ses fruits. Mais je n'ai pas de réponse précise pour vous expliquer pourquoi ça ne marchait pas la saison passée
L'attaquant préfère se concentrer sur les carences de son équipe qui n'a pris qu'un point en deux matches la semaine dernière à domicile (défaite 0-1 contre Lens, nul 0-0 contre Tours) où il ne s'est toujours pas imposé cette saison. «Est-ce qu'on est libéré d'évoluer à l'extérieur (où VA s'est imposé deux fois en L2)? Honnêtement non, on ne ressent pas de pression particulière la semaine précédant les rencontres au Stade du Hainaut. C'est plus le jour du match contre Tours où l'on espérait enfin débloquer notre première victoire. On n'y est pas arrivés. Le coach ne fait pas de fixation non plus. Si notre série à l'extérieur pouvait continuer, ce serait bien. Chaque chose en son temps. Mais on ne se focalise pas là-dessus.»
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :