(L'Equipe)
L'Afrique, c'est foot

Elhouni, l'étoile libyenne qui monte

L'international libyen de l'Espérance de Tunis a pris le relais de Belaïli chez les Sang et Or. Il incarne surtout le talent d'un football martyr en raison de la guerre dans son pays. (Crédit photo @cafonline)

Un triplé - le premier d'un joueur arabe - lors de la dernière Coupe du monde des clubs contre les Qatariens d'Al-Sadd (6-2), qui lui a valu de remporter le trophée de meilleur buteur du tournoi. Un autre but et une passe décisive en Ligue des champions d'Afrique début janvier à Kinshasa face au Vita Club local (2-0). Et encore un lors du choc des "Africains" en Championnat national contre l'Etoile du Sahel (1-0) il y a huit jours. Hamdou Elhouni n'a pas le temps et il le fait bien comprendre à ses adversaires. Arrivé à Tunis à la mi-saison en 2019 en provenance du Desportivo Aves après quatre années inégales en termes de temps de jeu passées au Portugal (Setubal, Chaves, Santa Clara, Benfica et Aves), le petit ailier gauche a vite fait de reprendre le poste laissé libre par l'Algérien Youcef Belaïli après son départ pour le Ahly d'Arabie Saoudite.
Avec lui, l'Espérance a tiré le bon numéro...
Vif et inspiré ballon au pied, Elhouni est un infatigable travailleur qui n'hésite par à défendre et à harceler l'adversaire pour récupérer le ballon. Une fois lancé, il aime provoquer et il est difficilement rattrapable, comme les Congolais du Vita Club en ont fait l'amère expérience. Précis sur coups de pied arrêtés, Hamdou sait aussi jouer les passeurs décisifs pour ses coéquipiers. Avec lui, l'Espérance a en tout cas tiré le bon numéro même si certains clubs - le Al-Sadd de Xavi qu'il a humilié en Coupe du monde des clubs - aurait approché directement le double tenant de la Ligue des champions d'Afrique.

Et maintenant la Supercoupe d'Afrique ?

Contrainte de jouer sur terrain neutre en raison de l'insécurité qui règne sur place, l'équipe nationale de Libye, engagée sur deux fronts (éliminatoires de la CAN 2021, éliminatoires de la Coupe du monde 2022) peut en tout cas compter sur les fulgurances de ce feu follet. Et à Tunis, il peut d'ailleurs compter sur les observations de son sélectionneur, le... Tunisien Faouzi Benzarti, un ancien coach de l'Espérance de Tunis. Il y a quelques jours, Elhouni a reçu au Parc B, le fief de l'Espérance, le trophée de meilleur joueur libyen de l'année 2019. Le prochain trophée qu'il devrait lever - à Doha - pourrait bien être la Supercoupe d'Afrique entre l'Espérance de Tunis et le Zamalek du Caire (s'il fait le déplacement) ou un autre club le 14 février. Deux jours après avoir fêté ses 26 ans, voilà qui aurait de la gueule...
Frank Simon
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gabsi94 25 janv. à 9:20

Le mec il veut juste jouer au foot Il est bon je vois pas en quoi la situation de son pays à avoir Dans cela faut arrêter de mélanger tout

ADS :