Championnat des étoiles
3 Live s'abonner
Montpellier' French midfielder Florent Mollet (L) celebrates with a team mate after he scored a goal during the French L1 foobtall match between Bordeaux and Montpellier on November 7, 2020 at the Matmut stadium in Bordeaux. (Romain Perrocheau/AFP)
Ligue 1 - 10e journée

En manque de confiance, Bordeaux s'incline logiquement face à Montpellier

Après leur défaite 4-0 à Monaco dimanche dernier, les Girondins de Bordeaux ne sont pas parvenus à relever la tête ce samedi face à Montpellier (0-2). Il s'agit de la première défaite de la saison à domicile pour les hommes de Jean-Louis Gasset.

La leçon : La galère des Girondins continue, même à domicile...

Toutes les bonnes choses ont une fin. Invaincus depuis le 10 janvier au Matmut-Atlantique et restant même sur deux victoires consécutives à domicile, les Girondins de Bordeaux sont tombés. Face à une équipe montpelliéraine venue avec des intentions, l'actuel douzième du classement n'aura existé qu'une mi-temps. Balayés 4-0 la semaine dernière par l'AS Monaco, les hommes de Jean-Louis Gasset ne sont pas parvenus à relever la tête ce samedi après-midi.
 
Alignés en 4-2-3-1 à l'entame du match, les coéquipiers de Laurent Koscielny s'en sont remis à Hatem Ben Arfa sur chaque action. Le meneur de jeu girondin a beaucoup décroché pour créer des décalages (6e et 15e). Avec 39 ballons touchés en première période - seul Pablo en a touché plus (40) - l'ancien joueur de l'Olympique Lyonnais a été à l'image de son équipe. Le club au scapulaire est dangereux uniquement lorsqu'il réussit à trouver sa nouvelle recrue (26e). Pendant son temps faible, Bordeaux a bien failli se faire surprendre. Tout d'abord sur une frappe de Téji Savanier aux 20 mètres (13e), puis par Andy Delort sur une passe en louche sublime de l'ancien Nîmois. Cependant, l'international algérien manquait son lob. Les locaux, qui terminent mieux le premier acte auraient pu rentrer aux vestiaires avec un but d'avance. Ben Arfa, sur une chevauchée dont lui seul a le secret, croise sa frappe mais Dimitry Bertaud réalise une belle parade (40e). Ce sera la dernière occasion des Girondins...
 
Dès le début de la deuxième période, le champion de France 2009 laisse la possession à son adversaire et se fait punir rapidement. Gaëtan Laborde, parfaitement lancé dans la profondeur par Junior Samba, échappe à Basic et centre en retrait pour Florent Mollet. Plat du pied, sécurité et l'ancien Messin trompe Costil (49e). À noter la cinquième passe décisive de la saison pour l'ancien de la maison marine. Bordeaux tente alors de revenir mais va se faire piéger sur un contre éclair, la spécialité montpelliéraine. Téji Savanier fixe la défense girondine avant de servir Andy Delort dans la course. Le capitaine en l'absence de Vitorino Hilton, résiste au retour de Koscielny avant de tromper le portier adverse (66e). Les visiteurs auraient pu aggraver le score par l'intermédiaire de Laborde mais sa tête ne trouvait pas le cadre (70'). Trois points précieux pour Montpellier dans la course à l'Europe alors que Bordeaux doit désormais regarder derrière.

Le gagnant : Andy Delort, l'amour à la girondine

Entre Andy Delort et Bordeaux, la romance continue. L'ancien Caennais a été l'auteur du second but de son équipe. Parfaitement servi par son ami Téji Savanier, le buteur vedette de la Mosson a amené les siens vers la victoire. Lui, qui restait sur quatre matches sans être décisif, s'est parfaitement relancé et a retrouvé de la confiance. Il aurait même pu ouvrir le score en première période mais le Pailladin manquait son lob sur un caviar de Savanier. Toujours présent dans la combativité, Delort a récupéré deux ballons et gagné 64% de ses duels. Désormais impliqué sur les quatre buts de son équipe sur les six derniers matches contre les Girondins, Delort permet aux siens d'être sixièmes de Ligue 1.

Le perdant : Le mental bordelais

«A partir du moment où on prend un but, tout s'effondre, on déjoue», soupirait déjà Jean-Louis Gasset la semaine dernière. «Dès qu'il y a un grain de sable dans la machine, tout le monde abandonne, c'est très difficile de vivre ça.» Ce samedi, la leçon ne semble pas avoir été retenue. Après une première période pleine de promesses, les Girondins ont petit à petit disparu lors du second acte et notamment après le premier but adverse. Jouer qu'une mi-temps ne suffit pas pour faire la différence. Place à la trêve internationale où les Bordelais devront se rattraper dans deux semaines à Rennes. Un match pour ne pas sombrer...

Paul Giffard

Retrouvez toute l'actualité de la Ligue 1 sur francefootball.fr
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :