mbappe lottin (kylian) griezmann (antoine) (A.Mounic/L'Equipe)
Bleus

Équipe de France : ce qu'on a envie de voir contre la Croatie

Après un match accroché contre le Portugal (0-0), les Bleus jouent en Croatie ce mercredi en Ligue des nations. Un déplacement périlleux et une nouvelle occasion de se tester.

De la profondeur

Organisée en 4-4-2 losange pour la deuxième rencontre de suite, l'équipe de France a buté pendant 90 minutes sur la défense portugaise samedi. Sans joueurs de côtés, les offensives bleues ont souvent eu l'air d'embouteillages dans l'axe. Les Portugais n'ont eu aucun mal à maîtriser un Pogba sans repères, un Griezmann étouffé et un duo Mbappé-Giroud qui a semblé se marcher dessus. Pour le déplacement en Croatie, on aimerait retrouver une équipe plus aérée, capable de faire mal dans la profondeur. Pour cela, il faudrait sans doute basculer dans un autre schéma tactique afin de mieux exploiter les ailes. Avec des joueurs comme Mbappé ou Coman, les Bleus ont ce qu'il faut pour retrouver leur grande force du Mondial : la vitesse en transition. Sur les côtés, le duo a toutes les qualités nécessaires pour jouer dans le dos de la défense et étirer le bloc croate. Un changement qui devrait permettre de désengorger l'axe du terrain. De quoi donner plus de liberté, d'espace et de temps à Pogba ou Griezmann. Et leur permettre de mieux s'exprimer pour faire parler leur qualité de jeu long pour le premier, et balle au pied pour le second. S'il n'est pas un joueur de profondeur, Giroud sait aussi se montrer très utile dans un registre, plus ingrat, de déviation.

Lire aussi :
- L'aile ou la vis pour les Bleus

Un Kimpembe aussi saignant

À plusieurs mois de l'Euro, Deschamps profite des oppositions face à des concurrents de même calibre pour tester son équipe sur les postes restants à pourvoir. Ce dimanche, le sélectionneur a notamment fait appel à Kimpembe plutôt qu'à Lenglet aux côtés de Varane. Résultat, le Parisien a été le taulier de la rencontre. Le défenseur du PSG s'est montré impressionnant. Imposant au duel, à l'aise à la relance, capable de porter le ballon, il a confirmé son excellent "Final 8" de Ligue des champions au mois d'août. Lenglet a du souci à se faire dans la course qui les oppose. Après une telle performance, on ne demande qu'à pouvoir constater une confirmation en Croatie. À l'extérieur, le test serait d'autant plus intriguant. Très athlétique et à l'aise avec le ballon, le champion du monde possède également une autorité naturelle qu'aucun de ses compagnons en défense, notamment dans la charnière, ne peut revendiquer. Dans ce profil, une place est à prendre dans l'équipe type des Bleus en vue de l'Euro. Si le défenseur réitère une nouvelle performance saignante face aux Croates, nul doute qu'elle devrait lui être promise.

De la rotation au milieu

Après une exhibition contre l'Ukraine, Deschamps est revenu aux fondamentaux à l'approche du Portugal. Exit Nzonzi, Tolisso, Camavinga, et Aouar. Le sélectionneur a envoyé ses tauliers Kanté, Pogba et Griezmann, accompagnés par Rabiot, peu importe les états de formes et les récentes performances. Un passage du tout au tout qu'on aimerait voir un peu plus nuancé en Croatie, surtout vu les tendances individuelles. Kanté est moins flamboyant ces derniers temps, Rabiot est encore irrégulier avec la Juventus et Pogba comme Griezmann connaissent un début de saison très délicat. À l'inverse, débarrassé de ses pépins, Tolisso retrouve du temps de jeu au Bayern et est toujours satisfaisant lorsque le sélectionneur fait appel à lui. Camavinga est auteur d'un superbe début de saison et a impressionné pour ses deux premières sélections. Auteur d'une première timide contre l'Ukraine, Aouar s'est retrouvé en tribunes contre le Portugal. On aimerait pouvoir le revoir, à l'image d'un Upamecano relancé malgré des premiers pas hésitants. Bref, les options ne manquent pas et on serait curieux de voir ce que pourrait donner une équipe de France à la hiérarchie bousculée dans l'entrejeu.
Quentin Coldefy
Réagissez à cet article
500 caractères max
RensenbrinkRIP 14 oct. à 12:26

Trop de critiques. Regardez ce que les grands ont fait: l’Espagne et la Belgique ont perdu. L’Allemagne a pris 3 buts. Voilà ce que les américains auraient dit: la France n’a laissé aucun espace aux vainqueurs de l’euro et de la ligue des nations, et qui comptent de grands talents. Cette solidité défensive est un gage de réussite pour les compétitions à venir. La France est donc un favori du prochain euro. Vous voyez la différence? Tout est dans l’optimisme et le positif.

ADS :