Lucas Digne. (L'Equipe)
Bleus

Équipe de France : La face cachée de Lucas Digne (AS Roma), l'un des 23 Bleus de Didier Deschamps à l'Euro 2016 (14/23)

Chaque jour, jusqu'au 10 juin, FF passe en revue les 23 de la liste de Deschamps pour vous faire découvrir un trait pas forcément connu d'un Bleu à travers le témoignage d'un proche. Aujourd'hui, place à Lucas Digne, raconté par Jean-Michel Cholet, son premier entraîneur à Crépy-en-Valois.

«Une petite anecdote ? Oh la la la, il y en a tellement... Ce que je retiens d'abord de Lucas, c'est que depuis tout gamin, il voulait être professionnel et le criait haut et fort. Je n'arrêtais pas de lui dire qu'il y avait du chemin mais Lucas avait ça ancré en lui. Je suis impressionné et très touché de voir son parcours depuis. En plus, c'est un bon gars. Il a gardé contact avec moi, il m'a invité à Rome, m'a offert des places pour une finale de Coupe de France... Bien sûr que ça fait plaisir et qu'on est fiers de lui ici. C'est le rêve de tout coach qu'un de ses petits devienne professionnel et réussisse.
La première licence de Lucas Digne. (L'Equipe)
La première licence de Lucas Digne. (L'Equipe)
«Son père est rentré sur la pelouse et l'a ramené dans les vestiaires...»
Un jour, je m'en souviens encore, Lucas était très en colère car on perdait une rencontre. Il était tout petit, neuf-dix ans pas plus. Il ne supportait pas la défaite car c'était déjà un vrai gagneur. Sur un coup de la colère, il a répondu à son père sur le terrain. Ça n'avait pas du tout plu à son papa... Il est carrément rentré sur la pelouse, en plein milieu du match et il est venu l'attraper. Il l'a ramené aussitôt dans les vestiaires ! Je ne sais pas ce qui s'est dit dans les vestiaires, mais il a dû prendre un sacré savon. Ça me restera longtemps, ça... Son père a toujours été là et l'a remis sur les rails quand ça n'allait pas.»
Johan Tabau 

Les épisodes précédents

Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :