Samuel Umtiti (D.R)
Bleus

Equipe de France : la face cachée de Samuel Umtiti (Lyon), l'un des 23 Bleus de Didier Deschamps à l'Euro 2016 (11/23)

Chaque jour, jusqu'au 10 juin, FF passe en revue les 23 de la liste de Deschamps pour vous faire découvrir un trait pas forcément connu d'un Bleu à travers le témoignage d'un proche. Place à Samuel Umtiti, raconté par Sébastien Flochon, son meilleur ami.

«On a grandi ensemble, on se connaît depuis qu'on a cinq ans. On s'est rencontré à l'école de foot à Ménival, un petit club de quartier du Ve arrondissement de Lyon. On jouait tous les deux devant. Moi à droite, lui à gauche, et on marquait pas mal de buts. Il était discret, très timide. C'est l'éducation qu'il a reçue par sa mère. Les gens qui ne le connaissaient pas, pour lui décrocher deux mots, c'était compliqué (rires). Malgré sa timidité, il savait ce qu'il voulait. Au fond de lui, il avait de l'ambition et il s'en donnait les moyens. Il a toujours voulu devenir footballeur pro. C'était frappant chez lui, il n'avait que ça en tête et rien d'autre.
Samuel Umtiti, à une autre époque, accompagné notamment de Sébastien Flochon (en bas à gauche). (DR)
Samuel Umtiti, à une autre époque, accompagné notamment de Sébastien Flochon (en bas à gauche). (DR)

«Avec les stages de foot, Samuel s'est amélioré en vélo et en piscine»

Plus jeune, Samuel n'était pas bon dans tous les sports. Une fois, en vacances, on était chez moi, et je venais de recevoir mon nouveau vélo. Nous sommes allés faire un tour, moi sur le vélo et lui en trottinette. À un moment, il m'a demandé d'essayer mon vélo. Je me doutais qu'il ne savait pas trop en faire donc j'étais un peu réticent. Mais je lui ai quand même donné. On a croisé une voiture sur un chemin étroit. Moi, j'ai freiné mais lui n'a pas réussi. Du coup, il m'a foncé dessus. Je suis passé par dessus la trottinette et je me suis bien amoché sur le goudron. II était mal le pauvre, il ne savait pas comment s'excuser.

Il y a le vélo et la piscine aussi. Il ne nageait pas bien donc quand on allait à la piscine avec mes parents et mon petit frère, moi j'allais dans le grand bassin où je n'avais pas pied et lui il restait dans le petit bain avec mon petit frère où il avait pied. Mais avec les stages de foot, il s'est bien amélioré en vélo et en piscine.
Samuel Umtiti (en haut à droite, avec Sébastien Flochon à ses côtés) avec les jeunes de l'OL. (D.R)
Samuel Umtiti (en haut à droite, avec Sébastien Flochon à ses côtés) avec les jeunes de l'OL. (D.R)

«Il était super fort au ping-pong»

Par contre, il était super fort au ping-pong. Quand on rentrait chez moi après les devoirs ou pendant les vacances scolaires, on faisait des parties interminables. Des fois, on faisait des matches toute l'après-midi. Là, par contre, c'est lui qui gagnait, il était super fort. C'est un très bon défenseur. Je l'attaquais et il remettait toutes les balles. On était comme deux frères, et on l'est toujours même si maintenant on se voit moins souvent à cause de la distance (NDLR : Sébastien joue au CA Bastia)
Antoine Raguin
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :