Cabaye (L'Equipe)
Bleus

Equipe de France : La face cachée de Yohan Cabaye (Crystal Palace), l'un des 23 Bleus de Didier Deschamps à l'Euro 2016 (7/23)

Chaque jour, jusqu'au 10 juin, FF passe en revue les 23 de la liste de Deschamps pour vous faire découvrir un trait pas forcément connu d'un Bleu à travers le témoignage d'un proche. Aujourd'hui, place à Yohan Cabaye, raconté par son père Didier.

«Yohan et son frère, Geoffrey, ont trois ans d'écart. Ils jouaient souvent ensemble dans la maison avec le ballon. Ils faisaient des balles avec du papier et du scotch autour et jouaient avec. Il y a parfois eu des vases cassés. Quand ils étaient un peu plus grands, ils allaient jouer dans le jardin, même quand il pleuvait. Ma femme rentrait en fin d'après-midi. Ils savaient qu'ils n'avaient pas le droit d'aller dehors lorsqu'il pleuvait. Mais ils le faisaient quand même. Ils se déshabillaient et prenaient leur douche avant que ma femme ne rentre. Ils rangeaient leurs affaires mais elle voyait bien que les affaires étaient dans le garage toutes trempées et sales (rires). Rien ne les arrêtait.
Yohan Cabaye, à une autre époque. (L'Equipe)
Yohan Cabaye, à une autre époque. (L'Equipe)
Cabaye et sa jeune équipe. L'ancien Lillois se trouve debout (le deuxième en partant de la droite). (L'Equipe)
Cabaye et sa jeune équipe. L'ancien Lillois se trouve debout (le deuxième en partant de la droite). (L'Equipe)
«Il jouait avec ses chaussures de foot et son ballon dans sa chambre d'hôpital»
A l'âge de deux ans, Yohan avait eu comme cadeau un petit ballon en cuir avec une paire de chaussures de foot à crampons moulés. Il était toujours avec. Un jour, on était en famille à la maison. Il jouait avec sa cousine. A l'apéro, il y avait des cacahuètes. Il en mangeait mais il jouait en même temps et il s'est étouffé avec les morceaux de cacahuètes. Mon beau-frère l'a retourné pour le faire recracher mais certaines cacahuètes sont restées. Et quand il respirait, ça sifflait (sic). Nous sommes allés consulter le docteur, et il nous a dit d'aller à l'hôpital.
 
Comme le chirurgien qui devait s'occuper de lui était absent plusieurs jours, Yohan est resté une petite semaine à l'hôpital. Et comme il n'était ni malade, ni fiévreux, il jouait avec ses chaussures de foot et son ballon dans sa chambre d'hôpital. Les crampons moulés faisaient des traces sur le revêtement de sol. Quand le chirurgien est passé le voir, il a rouspété le personnel en demandant pourquoi il y avait des traces sur le sol. Il croyait que le ménage n'avait pas été fait dans la chambre alors que c'était Yohan qui avait fait des traces au sol en jouant au ballon !»
Antoine Raguin
Réagissez à cet article
500 caractères max
gugi42 30 mai à 21:55

Sympa cette série !

ADS :