(L'Equipe)
Bleus

Equipe de France : les gagnants et les perdants de la liste de Didier Deschamps

Certains vont pouvoir afficher leur plus beau sourire. D'autres vont certainement ruminer de leur côté. Voici nos gagnants et nos perdants de la liste des 23 de l'équipe de France pour les matches de novembre.

Les gagnants

Anthony Martial
Son retour était le plus attendu de tous pour cette dernière liste de l'année. Anthony Martial réalise un automne brillant avec Manchester United, avec cinq buts inscrits lors de ses quatre derniers matches de Championnat. Aussi, alors qu'on sait que José Mourinho fait souvent tourner en attaque compte tenu de la quantité de joueurs offensifs dont il dispose, l'ancien Monégasque a été aligné neuf fois d'entrée lors des onze dernières rencontres des Red Devils toutes compétitions confondues. La preuve que ses prestations ont fini par convaincre l'entraîneur portugais, et donc Didier Deschamps, qui a décidé de faire appel à lui. Martial n'est plus apparu sous le maillot des Bleus depuis le mois de mars et un succès français en Russie (1-3). Charge à lui de convaincre cette fois-ci, alors que le joueur est souvent critiqué pour son attitude nonchalante.Tanguy Ndombele 
La confirmation de cette dernière liste de l'année 2018. Tanguy Ndombele profite certes encore de la blessure de longue durée de Corentin Tolisso, mais il doit surtout cette convocation à son entrée en jeu convaincante contre l'Islande (2-2, le 11 octobre). Entré à 0-2 peu après Kylian Mbappé, il avait été, avec le Parisien, le déclencheur du réveil français. Une entrée engagée à faire grimacer Adrien Rabiot, toujours pas de retour dans les plans du sélectionneur français. En constante progression avec l'OL, Ndombele est en bonne voie pour s'imposer sur la durée en équipe de France. Il aura certainement une chance de se montrer lors de ce rassemblement, au moins lors du match amical contre l'Uruguay (mardi 20 novembre). Le Lyonnais pourra alors confirmer.

Lire aussi : Voici les 23 de Deschamps avec le retour de Martial

Djibril Sidibé
La logique de groupe, toujours la logique de groupe. En très grande difficulté avec l'AS Monaco, Djibril Sidibé fait pourtant toujours partie de la liste de Didier Deschamps. Il n'en a d'ailleurs été absent qu'une fois depuis septembre 2016, c'était en novembre 2017 à la suite d'une blessure. S'il a clairement perdu sa place de titulaire au profit de Benjamin Pavard juste avant la Coupe du monde, Sidibé peut s'estimer heureux d'être là, d'autant qu'on aurait pu attendre des arrivées en Bleu de Ruben Aguilar ou Bouna Sarr. Espérons pour lui que ce rassemblement sera une bouffée d'air frais lui permettant de se remettre dedans. Mais attention, Deschamps a prévenu que la logique de groupe ne suffirait plus à un certain moment.

Les perdants

Alexandre Lacazette
Il se consolera peut-être en ayant fêté ce jeudi son million de followers sur Twitter. Mais une sélection en équipe de France, un an après la dernière, lui aurait probablement davantage plu. Alexandre Lacazette apparaît sous un très beau visage avec Arsenal ces derniers temps, étant l'auteur de cinq buts et cinq passes décisives cette saison. Il aurait pu espérer une convocation, mais il n'en est rien. Olivier Giroud a toujours les faveurs de Didier Deschamps à la pointe de l'attaque, sans que de réelle doublure ne soit choisie, Mbappé voire Griezmann ou Martial pouvant s'y coller. L'ancien Lyonnais devra donc encore patienter...
Dimitri Payet
Le Marseillais est bel et bien, dans l'esprit du sélectionneur, le remplaçant de Nabil Fekir. Blessé lors du dernier rassemblement des Bleus, celui-ci avait été remplacé dans le groupe par Dimitri Payet. Resté sur le banc contre l'Allemagne, en Ligue des nations, il avait dû se contenter de 23 petites minutes face à l'Islande, en amical. Mais le retour aux affaires du capitaine lyonnais le laisse une nouvelle fois sur le carreau. Au moins, Payet sait à quoi s'en tenir...

Lire aussi : Ce qu'il faut retenir de la conf' de Deschamps

La concurrence
Didier Deschamps a beau s'en défendre, le titre de champion du monde semble avoir donné un crédit illimité à pas mal de joueurs. On pense évidemment à Rami, à Sidibé, à Pavard, à Thauvin ou encore à Mandanda. On a comme l'impression que, sauf blessure d'un médaillé, la concurrence peut faire ce qu'elle veut, la porte ne lui sera pas ouverte de sitôt. Payet et Lacazette ne nous contrediront pas. Lecomte, Laporte, Lenglet, Aguilar, et autre Diallo non plus.
Florent Le Marquis  et Bruno Rodrigues 
Réagissez à cet article
500 caractères max
boupka 9 nov. à 8:32

Tant que Deschamps gagnera avec son équipe, il aura toujours jrs raison

jcdenne.lions 8 nov. à 20:54

Je pense que Didier D. ne prépare pas l’avenir. Il faut doucement faire évoluer l’équipe. D’autant plus que certains champions du monde ne sont pas performants dans leur club.

rudy.hattab 8 nov. à 18:58

Florent et Bruno, après la leçon que Didier Deschamps vous a donné cet été vous trouvez le moyen de vous interroger sur ses choix. La cdm a été remportée sans avoir les meilleurs joueurs à tous les postes ? Certainement pas.

up3coachsportif 8 nov. à 18:13

Latéral droit ... il y a Aguilar, Sarr, F. Mendy, mais il nous met encore Pavard et Sidibé ... pas comprendre