Championnat des étoiles
2 Live s'abonner
pogba (paul) (P.Lahalle/L'Equipe)
Bleus

Équipe de France : Paul Pogba est-il toujours essentiel ?

De retour en sélection le mois dernier après plus d'un an d'absence, le numéro 6 des Bleus a alterné le bon et le moins bon dans un secteur qui se densifie. Alors qu'il traverse une mauvaise passe avec Manchester United, le champion du monde peut-il encore être considéré comme essentiel à l'équipe de France ? Deux de nos journalistes ne sont pas d'accord.

OUI

Parce qu'il cumule trop de qualités
Il faut le dire, déjà : la concurrence dans l'entrejeu français s'est étoffée ces derniers mois, avec des profils plus complets qu'auparavant. Mais dans l'absolu, Paul Pogba reste incontestablement celui qui additionne le plus de qualités dans l'entrejeu pour accompagner N'Golo Kanté. Le jeu long et les projections de Corentin Tolisso, l'envergure et le calme de Steven Nzonzi, la finesse technique d'Eduardo Camavinga, la puissance et l'expérience de Moussa Sissoko, le jeu vertical d'Adrien Rabiot... Tout ça, merci, la Pioche l'a en magasin, à condition d'être à 100% bien évidemment, ce qui est loin d'être le cas à l'instant t. Dans un milieu à deux, schéma privilégié par Didier Deschamps, sa large palette n'a pas d'égal pour équilibrer les siens et déséquilibrer les autres, a fortiori au sein d'un duo avec Kanté qui a fait ses preuves au plus haut niveau.

Parce qu'il sait faire briller les autres
Certaines idées reçues ont tendance à faire passer Paul Pogba pour un soliste, un technicien qui aurait la fâcheuse habitude de se regarder jouer. L'ancien Turinois est à peu près tout l'inverse, en fait. Chez les Bleus, il est d'ailleurs l'indispensable chaînon entre un édifice défensif dont la solidité n'est plus à prouver, et un secteur offensif qui a cruellement manqué de son sens du jeu ces derniers mois. Antoine Griezmann en est la première victime, lui qui n'en finit plus de reculer depuis que son complice n'est plus là pour l'alimenter, lui offrir de l'espace et du temps. Non, ce Pogba si précieux n'est pas un lointain souvenir -sa fin de saison 2019-20 avec Manchester United en atteste- et il reste la plaque tournante des Bleus, celui qui peut voir haut et loin, faire le lien entre un ballon récupéré et une inspiration offensive. Son ouverture lumineuse pour Lucas Digne en Croatie, le mois dernier pour le but de la victoire (2-1), n'en est qu'un exemple type. Avec lui, tout le monde est (bien) servi.
Parce qu'il reste un leader respecté
Didier Deschamps n'est pas du genre à cajoler publiquement ses joueurs sans raison. Alors quand il prend clairement le parti de Paul Pogba après son début de saison compliqué avec Manchester United, ce n'est pas gratuit. «Il ne peut pas être satisfait de son temps de jeu, ni de son positionnement», a lancé DD lundi, ajoutant quelques secondes plus tard : «On ne peut pas dire qu'il soit épanoui dans ce qu'il fait, avec le temps de jeu qu'il a et peut-être son utilisation aussi...» Plus qu'un tacle à Ole Gunnar Solskjaer, cette sortie illustre plutôt le statut dont jouit toujours Paul Pogba aux yeux de son sélectionneur. Celui d'un cadre écouté et suivi, sur le terrain comme en dehors, capable de sortir son équipe d'un mauvais pas d'une frappe ou d'une passe d'exception, comme de sortir le bleu de chauffe quand sa formation subit. Bref, un leader qui tire le collectif vers le haut, ce que ses concurrents n'incarnent pas encore malgré ces longs mois passés à l'écart des Bleus. Deschamps lui a tendu la main dans un moment difficile, et ça, Pogba ne l'oubliera pas au moment de lui rendre sa confiance. - C.C.

NON

Parce que ce n'est plus le Paul Pogba que l'on a connu
Les passes laser, les longues transversales ciselées, les courses de repli, l'abattage incessant... Rendons-nous à l'évidence, tout ça, c'était le Paul Pogba de la Coupe du monde 2018. Depuis maintenant plus de deux ans, la Pioche traîne son spleen et sa patte si spécifique qu'il avait su poser sur les Bleus a complètement disparu. Pis encore, son attitude n'est plus la même et avec Pogba, quand quelque chose le tracasse, ça se voit à la fois dans son jeu et dans son langage corporel... Les deux pieds dans la nonchalance, l'ancien Juventino est agaçant au possible. Incapable de rééquilibrer l'entrejeu ou de créer quoi que ce soit, il est actuellement un vrai poids pour les Bleus. Comme dans son club où il est loin d'être en odeur de sainteté. Tout Paul Pogba qu'il est, il ne peut plus surfer sur le joueur qu'il a été. Alors, on en arrive à se réjouir d'une passe décisive ou encore d'un petit crochet mais ce ne peut plus être suffisant. Cet ersatz de Pogba est une véritable insulte au superbe joueur qu'il fut un temps pour l'équipe de France.

Parce que la concurrence lui est supérieure
Autant les Bleus ont déjà dragué jusqu'à la dernière goutte la rivière des latéraux droits, autant l'étendue au poste de milieu de terrain semble inépuisable... Deschamps peut lancer une bonne demi-douzaine d'hameçons, il chopera toujours mieux que Paul Pogba en ce moment. Il ne faut pas se voiler la face, les récentes performances du natif de Lagny-sur-Marne offrent un véritable appel d'air aux prometteurs milieux de terrain français. Aux côtés de l'indéboulonnable N'Golo Kanté dont DD a fait la plaque tournante des Bleus, on pense tout d'abord à Eduardo Camavinga. S'il apprend encore au haut niveau, le Rennais a tout d'un grand et ce qu'il faut en magasin pour suppléer Pogba. Qualité technique, sang-froid, gros volume de jeu, le gaucher n'a peut-être pas l'expérience et le savoir de la Pioche mais sa fraîcheur et son enthousiasme sont un véritable délice dans le onze des Bleus. Il y a besoin de sang frais. Dans la liste, nous n'écartons pas le potentiel incroyable d'un Tanguy Ndombélé qui est en train de trouver sa pleine mesure à Tottenham sous les ordres de José Mourinho. Sans oublier le champion du monde Corentin Tolisso ou encore le revenant Adrien Rabiot redevenu le Rabiot qu'on aime à la Juventus. Et si les Bakayoko, Aouar, Caqueret, Tchouaméni ou autres Savanier continuent sur cette voie-là, Paul Pogba devra remonter sa demi-manche de basketteur un poil plus haut pour jouer 90 minutes sous les couleurs bleues.
Parce que les totems d'immunité, y en a marre !
Oui, Paul Pogba est important pour le vestiaire. Il y est respecté, écouté. Oui, en un éclair de génie, il peut complètement changer la phase d'une rencontre. Mais tout cela justifie-t-il de continuer à le mettre sur un piédestal doré et de tout lui passer ? L'équipe de France est une institution et elle se situe au-dessus de tout cela. Les dynamiques de groupe et de vestiaire sont importantes et elles ont permis en partie de soulever la Coupe du monde 2018. Mais elle ne doivent pas aller au-devant de la performance sportive. Il n'y a qu'une vérité en football, c'est le terrain. Et sur ce terrain, Paul Pogba ne montre plus grand-chose et se doit d'être considéré comme un soldat comme les autres pour les Bleus. Pas de totem d'immunité, pour personne. Pas de «Mais oui, mais tu te rends compte il est pas en confiance...» Non, on ne veut plus entendre tout cela. À l'heure actuelle, le Red Devil n'est plus essentiel. Arrêtons de lui chercher tout le temps des excuses, il a désormais 27 ans... - J.T.

Paul Pogba est-il toujours essentiel à l'équipe de France ?

Réagissez à cet article
500 caractères max
SOLTANE 15 nov. à 8:53

Hier il a fait un grand match

ADS :