cantona (eric) (L'Equipe)
C'est le jour

Eric Cantona, le "King" des buts

Il y a vingt ans, Eric Cantona mettait un terme à sa carrière après dix-huit saisons de bons et loyaux services. Si le joueur a marqué de son empreinte le monde du ballon rond par son franc-parler et ses coups de sang, il a aussi laissé de très mauvais souvenirs aux gardiens adverses par ses buts. La preuve en images.

Manchester United-Sunderland, 21 décembre 1996, Premier League : 5-0

Le Boxing Day permet aux amoureux du football d'assouvir leur passion même durant la période de Noël, mais pas uniquement. Souvent, il nous réserve aussi de jolis cadeaux, comme celui offert par Eric Cantona. Quatre jours avant Noël, il enfile son costume du King et dribble un, puis deux joueurs. Après un une-deux parfaitement exécuté avec le milieu de terrain écossais Brian McClair, il termine l'action d'un lob qui finit sa course au fond des filets adverses après avoir touché le poteau de Lionel Pérez, le gardien français des Black Cats. Un présent, comme on rêve d'en voir tout le temps...

Manchester United-Wimbledon, 20 février 1994, huitième de finale de FA Cup : 3-0

Les Reds Devils se déplacent à Londres, non pas pour affronter Arsenal ou Tottenham, mais pour y défier Wimbledon, aujourd'hui en League One (4e division anglaise). Les Mancuniens ne s'imposent pas sur un score de tennis, mais assez largement tout de même puisqu'ils l'emportent 3 à 0, dont un but de Cantona rempli de lucidité et de technique. Sur un dégagement de la défense, l'international tricolore contrôle sans rebond la balle et la smashe d'une reprise de volée du droit qui file en pleine lucarne. Jeu, set et match.

Manchester United-Arsenal, 19 septembre 1993, Premier League : 1-0

Les hommes de Sir Alex Fergusson trônent fièrement en haut de la Premier League, à égalité avec leur adversaire du jour, Arsenal. Une belle occasion de prendre les devants en ce début de saison en cas de victoires (8e journée). Et cette option, c'est Manchester United qui la saisit. Comment ? Grâce à son joueur fétiche, habitué aux réalisations en force. Sur un coup franc joué indirectement aux vingt-cinq mètres, il trouve la lucarne opposée de David Seaman. Tout simplement imparable.

France-Allemagne de l'est, 24 janvier 1990, match amical : 3-0

Michel Platini et Eduard Geyer voient leur sélection se déplacer à Koweït City pour y disputer un match amical. A peine une minute de jeu, et le natif de Marseille ouvre le score. Mais cela ne le rassasie pas, et il remet le couvert vingt-trois minutes plus tard. Le roi des reprises de volée profite d'une longue ouverture de Bernard Pardo, des quarante mètres, pour marquér d'une demi-volée du droit à bout portant. Un mort de faim.

A partir de 2'17"

Manchester United-Newcastle, 4 mars 1996, Premier League : 1-0

Deuxièmes à quatre longueurs de leur adversaire du jour, les joueurs au mythique maillot rouge n'ont pas le droit à l'erreur, sous peine de dire adieu au titre, lors de cette 29e journée. Et quand il s'agit de faire la différence, il faut simplement appeler un homme, Eric Cantona. L'ancien joueur d'Auxerre profite d'un centre au second poteau de Phil Neville pour ajuster une reprise de volée sur la ligne des six mètres. Une finition pleine d'opportunisme et de réalisme, dont il a le secret.

Bonus : Manchester United-European XI, 18 août 1998, match d'exhibition : 8-4

Alors qu'il est à la retraite depuis un an, "King Eric" participe à un match organisé avec de nombreuses légendes, et ce en la mémoire des joueurs de Manchester United décédés lors du Vol Air Munich, survenu le 6 février 1958. Esseulé sur le côté gauche, Cantona repique dans l'axe, efface trois défenseurs, plus le gardien. Et cerise sur le gâteau, il conclut par une louche délicieuse.
Thomas Ravenel
Réagissez à cet article
500 caractères max