ben arfa (hatem) (R. Martin/L'Equipe)
Transferts

Été discret et opportunités déclinées, que devient Hatem Ben Arfa depuis son départ du PSG ?

Depuis la fin de son contrat avec le Paris Saint-Germain en fin de saison dernière, Hatem Ben Arfa n'a toujours pas retrouvé de club. Son avenir interroge.

On a passé ce week-end la barre des 500 jours. 503 jours ce mardi qu'on n'a pas vu Hatem Ben Arfa sur un terrain de football lors d'un match officiel. C'était le 5 avril 2017, au stade Michel d'Ornano de Caen, lors d'un quart de finale de Coupe de France contre Avranches (4-0). Ce soir-là, l'international français était double buteur (35e, 53e) puis passeur décisif pour Javier Pastore (82e). Sa prestation la plus aboutie sous le maillot parisien, mais également la dernière.

Sa mauvaise blague concernant Nasser Al-Khelaïfi devant le propriétaire du PSG, l'émir du Qatar Tamin al-Thani, n'est pas passée et a un peu plus ternie une histoire déjà mal engagée avec le club de la capitale. Malgré des efforts constants, une volonté de ne rien lâcher affichée sur les réseaux sociaux et le soutien de plusieurs coéquipiers, Ben Arfa n'a jamais intégré une feuille de match lors de la saison 2017-2018, allant jusqu'à se souhaiter à lui-même un bon anniversaire hors des terrains le 5 avril dernier, à la veille d'un déplacement des Parisiens à Saint-Étienne (1-1).

Lire aussi : Ben Arfa, les secrets d'un an de placard
L'absence de nouvelle concernant l'avenir de l'ancien prodige français interroge. À seulement 31 ans, le joueur révélé à Lyon semble pourtant loin de la fin de carrière.
Depuis, silence radio, ou presque. De rares posts sur les réseaux sociaux, le dernier remontant au 23 juin dans un restaurant à Hammamet, et quelques chroniques dans les colonnes de France Football. Si, avec la Coupe du monde achevée par un sacre des Bleus, l'avenir de Ben Arfa n'était pas le premier souci des passionnés de football, l'absence de nouvelle concernant l'avenir de l'ancien prodige français interroge. À seulement 31 ans, le joueur révélé à Lyon semble pourtant loin de la fin de carrière.

Manque d'opportunités ou simple choix du joueur ? La question se pose. Plusieurs clubs, en France et à l'étranger, auraient cependant manifesté leur intérêt. Un challenge dans une destination «exotique» comme la Chine, les États-Unis ou encore le Moyen-Orient semble à exclure, Ben Arfa souhaitant encore briller à la vue de l'Europe. La Premier League, la Liga et surtout la Ligue 1 sont alors les options privilégiées. Mais le désormais ex-Parisien semble avoir quelques difficultés à conjuguer ses ambitions avec la réalité.

Lire aussi : Pierre Ménès, Valère Germain, Smaïl Bouabdellah... Ils disent pourquoi ils veulent revoir leur Ben Arfa

Hatem Ben Arfa a-t-il visé trop haut ?

La Ligue des champions aurait d'abord été un critère pour le milieu offensif dans le choix de son nouveau club. Difficile cependant d'imaginer Ben Arfa dans le Big four anglais, de même chez un des ogres espagnols. En France, Lyon aurait bien eu les faveurs de l'ancien espoir de la maison. Nabil Fekir en partance, il aurait été un remplaçant naturel dans le positionnement sur le terrain. Mais le champion du monde 2018 semble parti pour rester, et l'été 2016 est visiblement resté en travers de la gorge des dirigeants. Après sa saison convaincante avec Nice (42 matches, 20 buts), Jean-Michel Aulas avait tenté de le faire revenir chez les Gones, sans succès.

Dans l'attente d'une offre venant du Rhône, le Français aurait refusé des propositions de West Ham et du Rayo Vallecano. Mais au fur et à mesure que passent les jours et les semaines, aucun grand club ne se manifeste pour faire signer le Français, pourtant libre de tout contrat. Les dernières pistes amènent Ben Arfa à rester dans l'Hexagone, entre Rennes, Bordeaux ou encore Nice. Le club azuréen avait déjà fait des miracles en le relançant en 2015, mais la fuite des talents interroge sur la compétitivité des Aiglons. À Bordeaux, la jeunesse semble privilégiée. Rennes pourrait alors être une option crédible, pour remplacer un Wahbi Khazri parti à Saint-Étienne.

Seulement voilà, après près d'un an et demi sans jouer et une préparation estivale inexistante, intégrer un groupe déjà prêt et dont la saison a commencé n'aiderait pas Ben Arfa à débuter un nouveau challenge sur de bonnes bases. Mais comme tous les Championnats majeurs auront repris à la fin de la semaine, il n'y aura pas d'autre choix si le natif de Clamart souhaite retrouver la lumière.
Florent Le Marquis
Réagissez à cet article
500 caractères max
santos5 23 août à 11:50

Victime présumée de l’intransigeance des dirigeants parisiens, on constate que les équipes ne sont pas nombreuses quant à l’acquisition de ce joueur, encore la faute au p s g qui a mis son veto, n’est ce pas messieurs les défenseurs de l’ex prodige du foot ball français

BAIN yannick 21 août à 20:50

encore un qui n'a pas su gérer sa carrière même si le PSG n'est pas cool dans l'affaire.

Silvaneric 21 août à 12:21

On sait que tu vas revenir à l'OGC Nice Hatem. Avec Saint Maximin et Super Mario tu vas te régaler et, le plus important, à Nice on t'Aime !!

olivier30 21 août à 7:59

qui voudrais d’un joueur avec un caractère pareil ? au risque de voir exploser son vestiaire ?

voir toutes les réactions