Metsu (D.R)
L'Afrique c'est foot

Éternel Bruno Metsu

Viscéralement attaché au Sénégal où il a d'ailleurs été enterré en 2013, l'ancien entraîneur des Lions de la Teranga quarts de finaliste de la Coupe du monde 2002 a donné son nom à un complexe sportif et un autre, hôtelier, près de Saly. Hervé Renard n'y est pas étranger.

Il y a quelques semaines, les U19 du LOSC et Luis Campos, le patron de la politique sportive des Dogues, étaient de passage au Sénégal, pour une mission de détection de talents. Sur place, les Nordistes ont élu domicile, sportivement parlant, au complexe sportif Bruno-Metsu, à Nguéring, sur la Petite Côte, tout à côté de «La Tanière – Villa Metsu», un établissement hôtelier de charme. Les équipements comprennent un terrain synthétique flambant neuf et tout récemment, le Stade de Mbour, l'équipe de la localité proche, y accueillait Dakar Sacré-Cœur en Championnat. Il n'est pas rare d'y croiser Hervé Renard, le sélectionneur du Maroc, qui y séjournait encore récemment.

Ce dernier, qui avait croisé Metsu sur les terrains avant sa disparition, a fait sien le projet du natif de Coudekerque, qui souhaitait se retirer au Sénégal à la fin de sa carrière et faire profiter le pays de son expérience. Une fondation Metsu a été créée. «Bruno était fabuleux, quelqu'un que je respectais beaucoup. Après sa mort, j'ai pris son projet comme un défi», explique Renard dans une interview vidéo réalisée mercredi pour un média sénégalais. De fait, le complexe a également pu voir le jour grâce au soutien de la Fédération marocaine (FRMF), l'employeur de Renard, qui endosse depuis quelques années toute une série de partenariats ou de projets sur le continent africain.
Quand on y songe, il n'est guère étonnant que ce soit le discret Hervé Renard qui ait voulu prolonger, à travers cet acte fort, l'oeuvre de l'un de ses prédécesseurs en terre d'Afrique
Voilà comment Bruno Metsu, l'homme qui guida les Lions de la Teranga en finale de la CAN en 2002, puis en quarts de finale de la Coupe du monde la même année à Osaka (défaite 1-0 contre la Turquie), est honoré à juste titre une deuxième fois après sa disparition. Le 17 juin 2017, le maire de Beauvais avait en effet inauguré un Pôle sportif à son nom, lui qui fut joueur (1984-87) puis entraîneur de l'ASBO (1987-92).

C'est un legs précieux à la postérité, en particulier aux enfants de Bruno, que ce stade Metsu, qui pourra accueillir clubs et associations venus de partout, y compris des autres continents. Quand on y songe, il n'est guère étonnant que ce soit le discret Hervé Renard qui ait voulu prolonger, à travers cet acte fort, l'œuvre de l'un de ses prédécesseurs en terre d'Afrique. Lui qui partage avec le «lion du Nord» une communauté de pensée et cet amour absolu pour le continent que le double champion d'Afrique (2012, 2015) cultive au quotidien.
Frank Simon 
Réagissez à cet article
500 caractères max
nahiko 11 avr. à 17:01

Respect Mr RENARD !!!

ADS :