(L'Equipe)
Bleus

Euro 2016, Equipe de France : la face cachée de... Olivier Giroud (1/23)

Chaque jour, jusqu'au 10 juin, FF passe en revue les 23 de la liste de Deschamps pour vous faire découvrir un trait pas forcément connu d'un Bleu à travers le témoignage d'un proche. Aujourd'hui, place à Olivier Giroud, raconté par son frère Romain. (Montage : Fabien Van der Elst).

«Petit, il disait à ma grand-mère : "Quand je serai grand, je veux faire comme mon père, je veux être vétéran à Forges (NDLR: le village où il a grandi avec sa famille)". C'était une identification au père dans la construction du jeune homme. Mon père était un bon footballeur, un attaquant. Cela montre toute l'admiration qu'un petit garçon pouvait avoir pour son père, qui était son idole. Il a même porté le maillot des vétérans, mais très rapidement (il rit), car il ne pouvait bien sûr pas être sur le terrain. Il jouait plutôt au foot avec nous, au milieu des grands. Son petit nom de scène, c'était "Chaussette". On s'est toujours donné des noms, allez savoir pourquoi... Pour lui, c'était "Chaussette" du nom du jeune loup dans le film "Danse avec les loups". Le loup de Kevin Costner me faisait penser à mon frère, c'est resté.

«Son petit nom de scène, c'était «Chaussette »»

Olivier Giroud... déjà dans les vestiaires du Stade de France en 1999. (D.R)
Olivier Giroud... déjà dans les vestiaires du Stade de France en 1999. (D.R)
C'est un garçon qui est arrivé sur le tard. C'est là qu'on s'aperçoit que la vie est géniale parce qu'on forme une famille heureuse, soudée, unie. Quand je regarde mes parents, je suis fier d'eux. Mon père est un féru de foot qui a connu deux histoires différentes : celle de son deuxième enfant, moi-même, et le dernier qui arrive dix ans plus tard, mais avec la carrière que l'on connaît. J'ai eu une expérience qui fait qu'on a pu préserver Olivier des dangers de ce milieu qui est pour le moins compliqué... Je me suis occupé de mon frère dès lors qu'il commençait à taper dans le ballon et que j'ai compris qu'il aimait ça. C'est mon protégé. Et c'est ce que j'ai déjà dit à mon père : c'est génial ce qu'il vit. L'histoire de la famille Giroud est belle et on a vraiment l'impression qu'Olivier, qui a été choyé et à qui on a inculqué des valeurs morales, est né sous une bonne étoile.»
Timothé Crépin
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :