Football Soccer - Portugal v France - Euro 2016 - Final - Stade de France, Saint-Denis near Paris, France - 10/7/16 - France's Moussa Sissoko reacts during the match. REUTERS/Christian Hartmann (193826+0000,CHRISTIAN HARTMANN/Reuters)
Euro 2016 - Portugal-FRA

Euro 2016, finale : Portugal-France : Moussa Sissoko n'aura pas suffi

Remplaçant au début du tournoi, le joueur de Newcastle a su s'imposer comme un cadre de Didier Deschamps. Par ses percussions balle au pied et ses frappes pleines de spontanéité, il a été le Français le plus audacieux ce dimanche soir, dans une finale cadenassée où il est vite apparu esseulé.

Ce dimanche soir à Newcastle, un doux parfum d'étonnement devait flotter dans la ville située au nord de l'Angleterre. Relégués en Championship, les supporters des Magpies ont vu l'un de leurs protégés réaliser une excellente prestation, après une saison bien décevante en Premier League. Moussa Sissoko s'est sublimé le temps d'une soirée, et a définitivement convaincu les plus sceptiques, même si au final il n'a pas permis aux siens de soulever le trophée tant convointé.

Contesté dans les 23

Lors de l'annonce du groupe de Didier Deschamps, le 12 mai dernier, de nombreux commentaires négatifs ont accompagné la présence de Moussa Sissoko. Décevant avec son club, le natif du Blanc-Mesnil est un homme de base du sélectionneur depuis 2012, et sa prise de fonction. Avec 43 sélections, le joueur de Newcastle est même le septième joueur le plus capé dans la liste. Performant contre l'Islande, costaud contre l'Allemagne, le joueur formé à Toulouse a su encore élever son niveau dans une finale où bon nombre de ses coéquipiers n'ont pas répondu présent.

Le seul à oser en première période

Dans une mi-temps marquée par la blessure de Ronaldo, le joueur de Newcastle a été le tricolore le plus en vue. Sans aucun complexe sur son côté droit, il n'a cessé de provoquer et de multiplier les courses. Avec sa caisse physique impressionnante, il a transpercé à de nombreuses reprises l'entrejeu portugais qui a eu beaucoup de mal à le canaliser. Très solide, il a gagné huit de ses neuf duels disputés. Sissoko a surtout sonné la charge offensivement avec deux tentatives, dont une repoussée par Rui Patricio d'une superbe parade.

Une grosse activité mal accompagnée

Certains de ses plus fervents fans ont créé un hymne à sa gloire, sur l'air des Démons de minuit du groupe Emile & Image. Ce dimanche, Moussa Sissoko, en plus de nous entraîner au bout de l'Euro, nous a surtout évité de piquer un somme dans une finale bien ennuyeuse. En seconde période, même s'il a commencé à coincer physiquement sur la fin, il n'a cessé de tenter et de provoquer son vis-à-vis. Il a de nouveau obligé Rui Patricio à se détendre, après une puissante frappe décochée aux 25 mètres. Sur le plan défensif, l'ancien Toulousain a également fait les efforts. Preuve en est son retour à la 72e où il réussit à rattraper Renato Sanches, qui filait seul en contre sur la droite.
 
En face de lui, il avait pourtant l'un des meilleurs latéraux de l'Euro. Raphaël Guerreiro a eu beaucoup de mal à le contenir. Sorti en prolongation pour laisser place à Anthony Martial, il s'est dépensé jusqu'au bout. Avec Griezmann, Giroud, Payet puis Gignac et Coman en demi-teinte, le numéro 18 des Bleus a été la satisfaction inattendue de cette finale où il a affiché un état d'esprit exemplaire, en plus d'une certaine justesse (88,6% de passes réussies). Sa présence dans les futures listes du sélectionneur ne fera sans doute plus débat.
Adrien Mathieu 
Réagissez à cet article
500 caractères max
zizou 11 juil. à 22:07

Grand bravo a MR SISSO

fares75 11 juil. à 11:19

sans zidan ou benzima ou x vous n auerez jamais un titre que soit euro ou mondial jamais, c est une equation a la francaise

Mou 11 juil. à 3:55

Il est juste ENORME ce joueur

bikouta 11 juil. à 1:58

Un très bon joueur ce Sissoko!

psiko_935 11 juil. à 0:33

Bravo