gudmundsson (albert) (L'Equipe)
Euro 2016 - FRA-ISL

Euro 2016, France-Islande : Albert Gudmundsson, le pionnier islandais

L'ancien directeur de la rédaction de France Football, Jacques Ferran, se souvient du premier footballeur islandais de France, devenu ministre dans son pays vingt ans plus tard.

«Il est arrivé en 1949 au Racing (Club de France) dans une équipe en pleine santé qui comptait un très grand nombre de joueurs de premier plan. Il avait joué dans un certain nombre de clubs avant d'arriver au Racing. Aux Glasgow Rangers, à Arsenal, à Nancy et à Milan. Il jouait demi-offensif. Dès sa première saison à Paris, il a joué la finale de la Coupe. C'était un footballeur pas comme les autres, car il était assez distingué. On sentait que c'était le garçon qui avait fait des études, un peu un intellectuel.

Des pelouses au Ministère des Finances

Il était plus distingué, très flegmatique sur le terrain. Il avait une très très bonne technique, contrairement à la réputation des Islandais qu'on prenait plutôt pour des Vikings hauts en couleurs et plutôt brutaux. On avait, nous journalistes, de très bons contacts avec lui car il se prêtait toujours à nos interviews et à une discussion très ouverte sur le football à travers l'Europe, etc. Il discutait beaucoup, même dans un français qu'il ne parlait pas totalement. Il a joué une saison à Nice et il est rentré ensuite en Islande où il a joué encore quelques temps. Je pense qu'il a entraîné un petit peu après ça, avant de se résoudre à rentrer en politique.
 
Quand il était ministre (NDLR : des finances), Gudmundsson nous a reçus à Reykjavik. C'était au moment d'un Islande-France, le 25 mai 1975. Non pas dans un bureau du ministère mais chez lui. Il nous a offert un verre des alcools de son pays et c'est là qu'on a parlé longuement de tout et de rien.»
Florian Perrier 
Réagissez à cet article
500 caractères max