Thomas Meunier, l'une des révélations de cet Euro 2016 avec la Belgique. (MARTIN RICHARD/L'Equipe)
Euro 2016

Euro 2016: Thomas Meunier, Joshua Kimmich, les cinq révélations qui nous ont tapé dans l'oeil

Comme lors de chaque grande compétition, l'Euro 2016 a permis de révéler d'illustres inconnus (ou pas loin) au plus haut niveau. En voici cinq.

Jon Bodvarsson (Islande)

Comme toute son équipe, futur adversaire de la France, Jon Bodvarsson étonne et détonne. Par sa maturité, d'abord, mais aussi par sa qualité technique. Combatif et très au-dessus du niveau auquel on l'attendait, Bodvarsson a déjà inscrit un but dans cet Euro, face à l'Autriche en poules. Né en 1992, le joueur de Kaiserslautern pourrait ne pas faire de vieux os en deuxième division allemande. À voir ses prestations abouties, on se dit que cet attaquant de 24 ans aurait sûrement sa place dans quelques écuries de Ligue 1.

Tin Jedvaj (Croatie)

Quel coffre ! À seulement 20 ans, le défenseur du Bayer Leverkusen a déjà les épaules solides et une carrure intimidante. Son mètre quatre-vingt-huit ne l'empêche pas de développer une certaine finesse technique pour son poste. Excellent contre l'Espagne, pour sa seule rencontre dans la compétition, le jeune homme a impressionné dans le match référence de la Croatie dans cet Euro 2016. Non-reconduit en huitièmes de finale, il n'a pas pu aider les siens à éviter le piège portugais. Voilà un garçon que l'on aurait pourtant aimé revoir d'ici le 10 juillet.

Joshua Kimmich (Allemagne)

Milieu de formation, Joshua Kimmich a impressionné Pep Guardiola et tout le Bayern Munich cette saison. Reconverti en défense centrale, le jeune homme s'est très vite fait à son poste et ses prestations solides ont poussé Guardiola à le présenter comme «le futur meilleur défenseur de la planète». Pour ceux qui ne le connaissaient pas encore, Kimmich a confirmé toutes ses qualités lors de cet Euro. Placé cette fois-ci latéral droit, le joueur de 21 ans a été excellent depuis le début de la compétition. Cette fois, il est annoncé comme le nouveau Philipp Lahm. Plutôt flatteur.

Thomas Meunier (Belgique)

À 24 ans, Thomas Meunier profite de cet Euro 2016 pour prendre sur lui toute la lumière dont il ne bénéficiait pas forcément dans son club de Bruges. Ancien ailier gauche reconverti en latéral droit, le Belge sort de plusieurs prestations abouties avec sa sélection. De quoi mettre la concurrence (Laurent Ciman) de côté, et s'adjuger complètement son couloir. De quoi aussi attirer les recruteurs. Après l'Euro, Meunier devrait rester en France où le PSG semble en passe de boucler son recrutement.

Adam Nagy (Hongrie)

Avec ses coéquipiers Lazslo Kleinheisler et Balázs Dzsudzsák, le jeune milieu hongrois a été l'un des grands artisans du parcours honorable de son pays à l'Euro (huitièmes de finale). Doté d'une bonne technique et capable d'être un très bon passeur, Nagy a franchement épaté dans les trois matches qu'il a disputé en France. De quoi pousser l'Olympique de Marseille à tenter de le retenir sur les pelouses locales. Mais attention, les Phocéens devront composer avec une rude concurrence dans le dossier, incarnée notamment par le Benfica Lisbonne.
Nicolas Comelli
Réagissez à cet article
500 caractères max
ombiloba1 30 juin à 12:04

Nagy n'est pas le meilleur de l'équipe et n'a pas été non plus étincelant...