Dans les tribunes du stade Fadil Vokrri de prestina lors du match Kosovo - Gibraltard. (DUPUY WILLIAM/L'Equipe)
Euro 2021 - Qualifications

Euro 2021 (qualifications) : Les dates clés de l'essor de la sélection du Kosovo

Née en 2014 et seulement membre de l'UEFA et de la FIFA depuis 2016, la sélection du Kosovo est à deux matches d'une qualification historique pour l'Euro 2020. En attendant sa demi-finale de barrages ce jeudi contre la Macédoine du Nord, FF retrace l'essor rapide de cette toute jeune nation du foot.

3 juin 2016 : Premier match, première victoire

Alors que le Kosovo vient tout juste d'intégrer l'UEFA, la sélection menée par Albert Bunjaki débute son histoire par un match amical en ce début d'été 2016. Pour cette première rencontre officielle, les Dardanët font face aux Iles Féroé à Francfort dans l'anonymat le plus total alors que le monde du foot a les yeux rivés sur l'Euro en France. L'occasion de démarrer cette page blanche par des lignes pleines de promesses. Sans trembler, le Kosovo s'impose 2-0 et signe la toute première victoire de son histoire. Albert Bunjaki et ses joueurs ne le savent pas encore, mais ils devront attendre presque un an et demi pour goûter de nouveau au succès.

2016-2017 : Apprentissage à la dure

La première campagne de qualification à une compétition internationale ramène immédiatement les Dardanët à la réalité. Tombés dans un groupe avec la Finlande, la Turquie, l'Islande, l'Ukraine et la Croatie, pour tenter de décrocher un billet pour le Mondial russe, ils accusent très vite le coup. Après avoir démarré sur un bon match nul en Finlande, le Kosovo s'incline sur les neuf rencontres suivantes entre octobre 2016 et octobre 2017. Sans surprise, la sélection achève sa campagne à la dernière place du groupe. Il faut attendre la réception amicale de la Lettonie, en novembre 2017, pour connaître un nouveau succès (4-3). Dix-huit mois d'apprentissage douloureux et la fin d'une première page.

Voir aussi : La fiche technique du Kosovo

2 mars 2018 : Nomination de Bernard Challandes au poste de sélectionneur

A la recherche d'un nouveau souffle après ces deux premières années éprouvantes, la fédération kosovare décide de nommer Bernard Challandes au poste de sélectionneur. Le technicien suisse, déjà passé sur le banc de l'Arménie, fait passer un cap à la sélection. A ses côtés, les jeunes internationaux qui évoluent partout en Europe progressent à vue d'œil. Au moment d'aborder la première édition de la Ligue des Nations en septembre 2018, le Kosovo reste sur trois succès de rang en amical contre Madagascar, le Burkina-Faso et le voisin albanais. Le début d'une superbe série et d'un engouement national.
Bernard Challandes ici lors d'un match amical face à Gibraltar.  (DUPUY WILLIAM/L'Equipe)
Bernard Challandes ici lors d'un match amical face à Gibraltar. (DUPUY WILLIAM/L'Equipe)

20 novembre 2018 : Accession à la Ligue C de la Ligue des Nations

Dans cette nouvelle compétition, le Kosovo affiche ses progrès face à des nations bien plus accessibles. En Ligue D, les Dardanët tombent en effet dans le groupe de Malte, des Iles Féroé et de l'Azerbaïdjan. En six matches, eux qui sortaient de deux années difficiles ne connaitront pas la défaite. Bilan : quatre victoires et deux nuls en Azerbaïdjan et aux Féroé. Pour la dernière rencontre du groupe, les hommes de Bernard Challandes reçoivent l'Azerbaïdjan à Pristina et s'offrent une fin en apothéose. Après un superbe succès 4-0, ils valident leur première place et accèdent à la Ligue C.

7 septembre 2019 : La République-Tchèque, premier gros coup

Après leur superbe année 2018, les Kosovars se lancent en mars 2019 dans les éliminatoires pour l'Euro 2020. Dans un groupe composé de la Bulgarie, du Monténégro, de la République-Tchèque et de l'Angleterre, le Kosovo fait logiquement figure de petit poucet. Mais dans la foulée d'un match nul encourageant contre le Danemark en amical (2-2, le 21 mars 2019), la jeune nation va défier les pronostics. Après deux nuls en ouverture contre la Bulgarie et au Monténégro, les Dardanët vont s'imposer sur les terres bulgares (3-2). Un bon départ qui va prendre une toute autre dimension à la fin de l'été. A Pristina au mois de septembre, le Kosovo renverse la République-Tchèque (2-1) et réalise le premier gros coup de son histoire.
Derrière une sélection, tout un pays. (DUPUY WILLIAM/L'Equipe)
Derrière une sélection, tout un pays. (DUPUY WILLIAM/L'Equipe)

10 septembre 2019 : Le plus beau match

Trois jours plus tard, le Kosovo se présente à Southampton pour faire face à l'Angleterre, nation la plus prestigieuse du groupe. Malgré les nombreuses absences, la sélection reste sur une série de 18 mois et 14 matchs sans défaite depuis l'arrivée de son entraîneur. Dans un état de confiance total et portés par l'euphorie, les joueurs kosovars vont offrir une rencontre merveilleuse. Ecrasés par leurs hôtes dans une première période aux allures de déroute, les hommes de Bernard Challandes rejoignent la pause sur le score de 5-1. Pourtant, ce groupe très jeune (23 ans de moyenne d'âge) va réussir l'exploit de faire trembler les Anglais. Auteurs d'une superbe seconde mi-temps, ils parviennent à revenir à 5-3 et ratent même une balle de 5-4. Peu importe la défaite et la fin de série, le Kosovo vient de signer le plus beau match de sa jeune existence.

8 octobre 2020 : A un pas de l'Euro ?

Troisième de son groupe des éliminatoires de l'Euro derrière l'Angleterre et la République-Tchèque, l'excellent parcours du Kosovo en Ligue des Nations lui offre tout de même une seconde occasion de se qualifier pour la compétition continentale. Le défi est simple : remporter deux matchs de barrages contre la Macédoine, d'abord, puis contre la Géorgie ou la Biélorussie. Rien d'insurmontable pour une sélection qui ne cesse de surprendre depuis maintenant deux ans. Première étape ce jeudi soir en Macédoine. Pour se rapprocher à un pas de l'Euro...

Quentin Coldefy
Réagissez à cet article
500 caractères max
RensenbrinkRIP 8 oct. à 13:22

Une question intéressante est de savoir si des joueurs ayant déjà joué pour d’autres pays, mais d’origine du Kosovo, peuvent maintenant aussi jouer pour le Kosovo s’ils le désirent. Shaqiri, Xhaka, Januzaj et d’autres sont dans ce cas.

ADS :