mbappe lottin (kylian) blas (ludovic) (MARTIN RICHARD/L'Equipe)
Euro U19

Euro U19 : pourquoi Kylian Mbappé (Monaco) peut-il aller très haut ?

Éblouissant lors de l'Euro U19 remporté par l'équipe de France, Kylian Mbappé a montré un potentiel rarement vu pour son âge (17 ans). Sans vouloir s'enflammer, on a bien envie de croire qu'il peut aller très haut. Et on vous dit pourquoi.

Une vitesse, une technique, une finition

Cinq buts en cinq matches pendant l'Euro U19. Même s'il n'avait pas face à lui les meilleures défenses d'Europe, placé sur un côté comme il l'a été pendant la compétition, sa faculté d'accélération a été impressionnante. On se souvient par exemple de son coup de rein sur l'égalisation française en demi-finale face au Portugal (3-1). Il avait allié vitesse et puissance pour ensuite servir Ludovic Blas.
À cela, on peut y ajouter une technique assez folle. Ses passements de jambes et peut-être surtout sa louche à l'origine du quatrième but français face à l'Italie en finale (4-0) ont illustré la capacité du bonhomme à éliminer son vis-à-vis. Et à faire le spectacle.
Dans la surface, dès que le Monégasque touche le ballon, il y a danger. Que ce soit en renard des surfaces ou lorsqu'il faut armer la bonne frappe au bon moment pour tromper son adversaire. Lors de la dernière rencontre de phase de poules, face aux Pays-Bas (5-1), un match couperet où seule une victoire pouvait envoyer les Bleuets en demi-finales, Mbappé a usé de son art du déplacement pour être là après le festival de Ludovic Blas...
...mais aussi pour mettre le ballon hors de portée du gardien hollandais.
Sa première réalisation en Ligue 1 la saison dernière face à Troyes (20 février, 27e journée, 3-1) a d'ailleurs illustré sa capacité à conclure sans trembler.
Bref, faire tout ça à dix-sept ans, sept mois et cinq jours, ça prouve que le Monégasque est quand même en avance sur son temps.

Une carrière pour le moment maîtrisée

On prend ici en exemple Gaël Kakuta ou Abdoulaye Baldé, MVPs des Euro U19 2010 et 2005, remportés par l'équipe de France. Le premier est parti à Chelsea dès son plus jeune âge et n'a jamais réussi à sortir la tête de l'eau pour prouver quelque chose ; le second avait bien surfé sur ce titre, avant de se balader entre la L1 et la L2, puis de partir pour les Émirats en 2009. Le chemin de Kylian Mbappé est, pour le moment, beaucoup plus linéaire : des débuts à Bondy, en région parisienne, puis une préformation à l'INF Clairefontaine, avant un départ pour Monaco en 2013, à quatorze ans. Et un premier contrat pro avec le club de la Principauté après de longues tractations au cours de la saison dernière. Entre-temps, un apprentissage en U19, des buts à gogo, et, logiquement, une intégration progressive au groupe pro de Leonardo Jardim. À son âge, qu'il reste en France, dans un club qui a envie de le voir évoluer et progresser, et qui sait mettre en valeur ses pépites, ne peut être qu'un avantage. Qui sait, donc, ce que serait devenue la carrière de Kylian Mbappé s'il était parti dès ses dix-sept ans (voir avant) vers les grands clubs étrangers ? Et pour cela, c'est une bonne nouvelle.

Un entourage très sain

Mbappé sous le maillot monégasque. (GOLESI FELIX/L'Equipe)
Mbappé sous le maillot monégasque. (GOLESI FELIX/L'Equipe)
Pour maîtriser un début de carrière sous les projecteurs, surtout après cet Euro réussi, vous pouvez compter sur le père de Kylian, Wilfried, éducateur à Bondy, là où Kylian a signé sa première licence. «Il a des rêves de grandeur, on lui donne des conseils par rapport à notre expérience. Mais on n'organise pas de réunion de famille pour lui dire de faire ci ou de faire ça», nous expliquait ce dernier en début d'année. Comptez donc sur Wilfried Mbappé pour rappeler à son fils que rien n'est jamais gagné et que le plus dur est sûrement à venir pour l'attaquant monégasque.

Son frère, Jirès Kembo-Ekoko, est également de bon conseil pour son jeu frère. Enfin, pour ne pas se griller et passer pour un jeune prétentieux, Kylian a également la qualité d'avoir compris le "jeu médiatique". Toujours ambitieux, mais avec la tête sur les épaules, Il est à l'aise avec les médias, sans avoir un mot plus fort que l'autre. Sa maîtrise de l'environnement du foot est donc forcément un plus. De là à dire qu'il a toutes les bases, si ce n'est plus, sur et en dehors du terrain pour grandir puis exploser ? Sûrement.
Timothé Crépin 
Réagissez à cet article
500 caractères max