mbappe lottin (kylian) (A.Reau/L'Equipe)
Exclusif

Exclusif France Football, Kylian Mbappé : «Je m'étais programmé pour gagner»

Dans un long entretien à retrouver ce mardi dans France Football, Kylian Mbappé revient sur son Mondial en faisant plusieurs révélations, notamment sur sa blessure, sur l'étonnante demande d'Emmanuel Macron ou sur ses favoris pour le Ballon d'Or.

Chez Kylian Mbappé, on n'est pas sectaire. Durant une partie de l'entretien exclusif accordé à France Football*, son p'tit frère, Ethan, n'a cessé de claironner le refrain consacré à Benjamin Pavard, en faisant bien gaffe de retirer à chaque fois le mot susceptible de heurter les oreilles chastes. Pour raconter son épopée mondialiste, le grand frère, lui, ne retirera aucun mot. Comme à son habitude, Kylian Mbappé assume en affichant son assurance - désormais - légendaire. Le sacre ? «Il faut être honnête, raconte-t-il dans les colonnes de FF. Cela faisait quelque temps que je m'étais fait à cette idée. (...) Moi, depuis le début j'étais convaincu que l'on avait tout pour aller au bout. Je l'avais dit même bien avant l'entame du tournoi et certains prenaient ça pour de l'arrogance alors que c'était juste de la confiance. (...) J'étais venu pour la coupe et je repars avec. (...) Je m'étais programmé pour gagner
Mbappé : «(Pour la blessure avant la demi-finale) Avec le staff et les joueurs, on a tout caché».
Un pragmatisme même pas affecté par le déplacement de trois vertèbres, la veille de la demi-finale face à la Belgique, comme révélé par L'Equipe. «L'essentiel, en fait, était de ne surtout pas alerter nos adversaires car ils auraient pu en profiter pour m'attaquer sur cette zone sensible. C'est pourquoi avec le staff et les joueurs on a tout caché. Même pour la finale.» Il dévoile en revanche sans trop de réticence l'étonnante demande d'Emmanuel Macron lors de leur entrevue à Moscou : «Il a même réussi à placer qu'il faudrait que j'aille jouer un jour à Marseille. Je lui ai répondu que c'était irréalisable !» Le Parisien décrypte également ses rapports avec Didier Deschamps. «On a été voisins pendant toute la compétition. On était à cinq mètres l'un de l'autre. Donc, c'est moi qui prenais. J'y ai eu le droit à tous les matches. (...) Mais il sait qu'il peut taper sur moi. J'encaisse bien
La Une du nouveau numéro de France Football. (L'Equipe)
La Une du nouveau numéro de France Football. (L'Equipe)
Les favoris du Ballon d'Or ? «Je pense que je me mettrais aussi».
Si le jeune attaquant avoue avoir reçu un message de Neymar à l'issue de chacun de ses matches, il assure «que pas grand-chose ne va changer au niveau de notre collaboration et de notre cohabitation. Les choses sont claires entre nous.» La preuve : dans sa liste des favoris pour le prochain Ballon d'Or, Mbappé y inclue son coéquipier parisien ainsi que Cristiano Ronaldo, Modric et Varane. «Pour compléter, je pense que je me mettrais aussi», avoue celui qui s'est classé septième au dernier BO. En revanche, pas de place pour Antoine Griezmann.
En attendant de retrouver ses coéquipiers du PSG, aux alentours du 9 août, KM assure suivre l'intersaison de son club au plus près en jouant même les conseillers auprès de son président Nasser al-Khelaïfi : «C'est vrai qu'il m'a consulté, admet-il dans l'entretien accordé à France Football. Et je lui ai redit que Kanté ferait du bien à notre équipe. J'en ai parlé à N'Golo pendant la Coupe du monde mais sans abuser car je sais ce que c'est quand on vous lave le cerveau avec les transferts... À la fin, je lui ai juste mis quelques mots dans ses poches, qu'il a dû découvrir une fois rentré chez lui, pour bien faire passer le message
Pascal Ferre
L'intégralité de l'entretien est à retrouver dans France Football en kiosque mardi ou ici en version numérique dès lundi soir.

A lire aussi dans FF

DOSSIER
Ballon d'Or : la belle occase pour les Français ?

Dans la course au Ballon d'Or, plusieurs Bleus se sont positionnés mais pourraient, comme avant eux les Espagnols ou les Allemands, s'autoconcurrencer de manière fatale.

ENQUÊTE
Thomas Tuchel : les clés du changement

L'arrivée du technicien allemand au Paris-SG va bousculer le quotidien et les habitudes du club et de ses joueurs. À tous les niveaux.

ANALYSE
Juventus : Cristiano, le chaînon manquant

La venue du Portugais est destinée à permettre à la Vieille Dame de combler son retard sur les ténors européens. Pour enfin gagner une Ligue des champions qui la fuit depuis 1996.

ENTRETIEN
Luka Modric : «Dégoûté par notre manque de baraka»

Le meneur de la Croatie, élu meilleur joueur du Mondial, et ses coéquipiers, finalistes malheureux, ont été reçus en héros par tout un pays. De quoi consoler un capitaine encore marqué par la défaite face aux Bleus.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gascon64 25 juil. à 11:51

Comme on ne peux pas trop parler de Neymar sans faire rire la planete entiere, on nous balance du M'Bappe qui je trouve, etait bien meilleur a Monaco, mais comme il ne jouait pas au PSG, on n'en parlait presque pas, donc cette annee du M'BAPPE a bouffer tous les jours. Mais moi je veux mon article de Neymar quotidien, j'ai encore envie de rire.

argenman7 24 juil. à 23:19

Le football francais c'est la NBA

jeanpierre13 24 juil. à 22:44

Qu'on laisse ce garçon tranquille et arrêtez de lui tourner autour comme des charognes en guettant une faille, comme son soit-disant "oubli de Griezmann pour le BO. Ce dont tout le monde se fout !

SaintPatoche 24 juil. à 11:04

Même en faisant ce qu'il a fait il y a toujours des "mal léchés" pour le critiquer...impressionnant de bêtise ...Quoi qu'il se passe pour lui il a déjà marqué l'histoire du foot français en champion du monde et meilleur espoir du tournoi et tout ça à 19 ans seulement aucun autre français ne l'a fait ni Platini, ni Zidane en plus on ne pourra jamais lui enlever.Respect et bonne chance pour la suite.

lezardization 24 juil. à 2:33

Ce n'est que le début, attendez un peu quand il jouera à son vrai poste en n°9.Ce jeune marquera l'histoire du foot français et mondiale comme les Platini et Zidane.

voir toutes les réactions