fekir (nabil) (L'Equipe)

Fekir : «Ce sera une saison plus compliquée»

Ce mercredi dans France Football, Nabil Fekir se confie. Son club, son statut, ses coéquipiers, son avenir... Il n'élude rien.

Son nouveau statut

"C’est une grande fierté pour ma famille et pour moi. Mais je sais d’où je viens, et tout ce que j’ai fait pour en arriver là. C’est une forme de récompense. Cette notoriété subite ne me fait pas tourner la tête. On dit souvent que tout va très vite dans le football… J’en suis la preuve ! "

Son retour à l'OL à 19 ans

"Je suis revenu parce que Lyon est ma ville et l’OL, mon club de cœur ! Il y avait peut-être aussi un peu d’orgueil. Pas un sentiment de revanche, mais cette volonté féroce de prouver que je pouvais réussir à l’OL. Je voulais également leur prouver qu’ils s’étaient trompés auparavant. Je me dis alors qu’il faut que je 'pète' tout ! Il fallait que j’aille chercher ce contrat pro."

Sa vraie place

"C’est meneur de jeu, en soutien d’un ou deux attaquants. Mais ça ne me gène pas de jouer aussi devant. Cette polyvalence est un point fort, surtout à mon âge. C’est toujours intéressant pour un coach d’avoir plusieurs solutions avec un seul joueur."

Un futur transfert au PSG

"Pourquoi pas à l’avenir ? On ne sait jamais… Mais pour être franc, je préférerais vivre une expérience à l’étranger après l’OL."

La saison 2015-2016

"Ce sera une saison plus compliquée, avec beaucoup plus de matches. Il faudra bien se préparer. Mais le groupe est prêt à relever ces défis. C’est enthousiasmant de découvrir tout ça pour la plupart d’entre nous, de jouer la Ligue des Champions, le haut du tableau en L1 et d’entrer dans un nouveau stade fabuleux. Il n’y a pas si longtemps, on rêvait encore tous de ça !"

Le making-of de l'entretien

Lieu : centre d’entraînement de Tola-Vologe, salle de presse principale, 1er étage du bâtiment médias.
Durée : 1h15 avec la séance de photos
Boisson consommée : eau plate (gentiment offerte par le chef de presse de l’OL, Pierre Bideau)
Tenue : pantalon crème et polo “ étoilé ”
Niveau de connivence : Première rencontre et première ITW.
Autre personne présente : Alex Martin (photographe)
La question à laquelle il n’a pas voulu répondre : aucune. 
Nombre de fois où il a regardé sa montre : jamais. 
Note sur la disponibilité : 10/10.

François Verdenet

L'intégralité de l'entretien à retrouver dans le FF de cette semaine.