Marie-Antoinette Katoto a encore marqué. (PORCU FRED/Presse Sports)
Ligue 1 (Femmes)

Féminines : Marie-Antoinette Katoto, héroïne d'un PSG qui fait tomber l'OL !

La courte victoire du PSG sur les championnes d'Europe lyonnaises (1-0) propulse le club de la capitale en tête de la D1 Arkema.

Tremblement de terre en D1 féminine ! Invaincues depuis décembre 2016 en Championnat, les Lyonnaises sont tombées ce vendredi au Parc des Princes, battues par le PSG (0-1). Les Parisiennes ont fait la différence peu avant le quart d'heure de jeu, Marie-Antoinette Katoto concluant un bon travail de Kadidiatou Diani. Dans une rencontre marquée par les sorties sur blessure d'Eugénie Le Sommer, puis de la buteuse Marie-Antoinette Katoto, les championnes de Franc en titre ont affiché un visage décevant, et abandonnent la première place du classement à leurs adversaires du soir.

La leçon : des Parisiennes admirables font tomber l'OL

Avoir la possession du ballon et dominer territorialement n'est jamais l'assurance de s'imposer, on le sait, et les exemples foisonnent d'équipes battues en ayant confisqué le ballon. Cette domination lyonnaise, mais totalement stérile et pour le moins inhabituelle, s'est justement heurtée à la discipline collective d'un onze parisien très mobile et très appliqué en phase défensive. Les Parisiennes, qui avaient bien préparé leur coup sur le plan tactique, ont le plus souvent procédé en contre, par Diani ou Baltimore dans les couloirs. Elles ont régulièrement débordé un OL sans grande imagination, et qui s'en est souvent remis à Dzsenifer Marozsan et à ses coups de pied arrêtés.

Piégées par un jeu rapide dans le couloir droit en début de rencontre -Diani pour Katoto (1-0, 11e)- les championnes d'Europe ont très -trop- peu tiré au but et inquiété la gardienne Endler, après avoir perdu Le Sommer sur blessure. En seconde période, le PSG ne s'est pas contenté de gérer cet avantage. Il a bien essayé de le soigner. Grâce à ce court mais précieux succès, le PSG double l'OL au classement pour un point. Quatre ans que le club parisien -battu au dernier Trophée des championnes, puis en finale de la Coupe de France 2020 et plus récemment en demi-finales de la Ligue des championnes (0-1)- attendait ce succès en D1 contre son plus grand concurrent. La dernière fois, c'était au Camp des Loges, un 17 décembre 2016, et la buteuse se nommait Marie-Laure Délie...

La gagnante : Marie-Antoinette Katoto

Souvent critiquée par le passé pour ne pas être décisive lors de ces sommets si intenses contre l'OL -elle a tout de même inscrit le but vainqueur en finale de la Coupe 2019- la meilleure buteuse des deux derniers championnats n'a eu besoin que d'une dizaine de minutes pour se mettre en évidence. Lancée dans le couloir droit par Diani, elle dribble Bouhaddi et pousse le ballon dans le but déserté. Sortie blessée à l'aube du dernier quart d'heure, elle a réalisé un match très solide.

La perdante : Delphine Cascarino

D'ordinaire si remuante et percutante, l'ailière lyonnaise et internationale française n'a pas eu son rayonnement habituel dans le couloir droit. Peu souvent à son avantage face à Perle Morroni, elle a permuté avec Majri mais sans pouvoir prendre le dessus contre Ashley Lawrence. Ni en vitesse ni en dribble. Elle s'est empêtrée dans la défense parisienne et n'a jamais réussi à briller comme c'était le cas ces dernières semaines. Elle a terminé la rencontre avec des crampes.
Frank Simon, au Parc des Princes

La fiche du match

PARIS-SG – OLYMPIQUE LYONNAIS : 1-0 (1-0).
Arbitre : Mme Vanderstichel. But : Katoto (11e).
PSG : Endler – Lawrence, Paredes (cap), Dudek (Cook, 69e), Morroni – Däbritz, Luana (Formiga, 85e), Geyoro – Diani, Katoto (Bruun, 76e), Baltimore. Entr.: Echouafni.
Lyon : Bouhaddi – Carpenter, Buchanan, Renard (cap), Karchaoui – Henry, Kumagai – E. Cascarino (Malard, 83e), Maroszan, Majri (Gunnarsdottir, 69e) – Le Sommer (Parris, 29e). Entr. : Vasseur.
Réagissez à cet article
500 caractères max
JP03 21 nov. à 9:55

Mr Franck Simon, je ne suis ni parisien, ni lyonnais, et avec beaucoup de respect, je ne suis pas d'accord quand vous dîtes que s'est l'exploit car depuis plusieurs saisons, ses deux équipes sont d'égale valeur, et le résultat se joue en général à très peu de chose. Avec un écart de trois but, vous auriez pu dire "exploit".

RensenbrinkRIP 21 nov. à 0:31

Bravo mesdemoiselles et mesdames. A la différence de vos collègues masculins du PSG ce soir mais à l'instar du Paris FC masculin en L2 et du Red Star masculin en National, vous faites honneur à la capitale. Ce soir, la ville lumière a gagné contre la ville rendue célèbre par les frères Lumière.

ADS :