diallo (aminata) delie (marie laure) (S. Mantey/L'Equipe)

Féminines, PSG-OL : Super Delie crucifie l'OL

Une semaine après son triplé contre Juvisy (3-0), l'avant-centre internationale du PSG a inscrit le seul but du choc contre l'OL. Le PSG est désormais seul leader.

Invaincues en Championnat depuis le 18 janvier 2014 et une défaite 1-0 contre le PSG, déjà, les Lyonnaises ont chuté samedi soir au Camp des Loges, à l’issue d’un sommet qui a tenu presque toutes ses promesses. De l’envie, des duels, des occasions, du jeu et surtout du rythme, il y en eut. Mais à l’arrivée, c’est le PSG qui s’est imposé, un peu contre le cours du jeu, mais avec une grosse dose de solidarité et de réussite.

Dès le coup d’envoi, aucun temps mort entre le leader lyonnais et son dauphin parisien, bien décidé à ne pas être malmené comme par le passé. Sans surprise, l’OL imprime son rythme à la rencontre et pèse très rapidement sur une défense centrale parisienne renforcée, Patrice Lair ayant décidé d’adjoindre la talentueuse Geyoro au binôme Paredes-Georges.

Crispé et quasiment recroquevillé sur lui-même, ce PSG subit les vagues lyonnaises, Marozsan et Majri dans le couloir gauche semant une belle pagaille. Dès la 4e minute, Marozsan est toute proche d’ouvrir la marque de la tête sur un centre venu de la droite. Elle devance la gardienne parisienne, en retard, mais son coup de tête passe à côté.

A la 10e, l’Allemande bénéficie d’un coup franc idéal, dans l’axe du but à vingt-cinq mètres. Cette fois, la gardienne internationale polonaise est à la parade et dévie en corner la frappe puissante. En difficulté, le PSG peine à remonter le ballon et souffre dans l’entrejeu, où règnent Kumagai et Seger. Mais, à mesure que le chrono s’égrène, les Parisiennes s’enhardissent et grattent quelques ballons intéressants, susceptibles d’alimenter des contre-attaques.

En difficulté, le PSG peine à remonter le ballon et souffre dans l'entrejeu, où règnent Kumagai et Seger.

Le match bascule sur un contre

Il leur faudra quand même patienter jusqu’à la 33e pour se créer leur seule occasion : Diallo se présente devant Bouhaddi, la numéro un de l’OL et des Bleues, qui remporte son duel. En seconde période, le PSG évolue un cran plus haut, signe d’une confiance qui lui faisait défaut au coup d’envoi. Mais c’est bien l’OL qui domine, outrageusement à certains moments. A l’heure de jeu, la buteuse norvégienne Ada Hegerberg ne profite pas d’une passe involontaire de Morroni et rate immanquablement le cadre. Le PSG, qui commence à souffrir, s’accroche sur chaque percée de Majri ou de Cascarino, entrée en jeu. Alors que les Parisiennes semblent sur le point de craquer et d’encaisser leur premier but de la saison, le match bascule sur un contre côté droit. Marie-Laure Delie, en position de débordement, adresse une frappe incroyable dans la lucarne opposée de Sarah Bouhaddi, la gardienne des Bleues, qui s’attendait sans doute à un centre (83e). 1-0 pour le PSG !

Les dix dernières minutes de la rencontre sont épiques. A plusieurs reprises et à quelques secondes d’intervalle, la gardienne polonaise Kiedrzynek sauve son équipe de l’égalisation sur des parades réflexes. A la 88e, Wendie Renard montée aux avant-postes loupe sa tête sur corner, alors qu’elle est devant le but. Le PSG, solidaire jusqu’au bout, s’accroche à ce sujet qui lui permet d’occuper seul, au soir de cette journée, la tête du Championnat.
 
Alors que Gérard Prêcheur, son alter ego sur le banc lyonnais, a refusé de s’exprimer, Patrice Lair est aux anges. «J’ai du mal à réaliser», lâchera l’ancien coach de l’OL quelques minutes plus tard, groggy de bonheur. La Lyonnaise Jessica Houara D’Hommeaux, de retour sur ses anciennes terres, ne cache pas son dépit : «La victoire parisienne n’est pas méritée et le Championnat n’est pas fini. Parfois, dominer n’est pas gagner. Si l’on gagne tous nos matches jusqu’à la fin, nous serons championnes». La seconde partie de compétition promet déjà une sacrée course-poursuite entre ces deux grands.

Frank Simon, au Camp des Loges 

La feuille de match

PSG - LYON 1-0 (0-0). But : Delie (83e). Arbitre : Mme Maubacq. 1700 spectateurs environ.
 
PSG : Kiedrzynek - Delannoy, Georges, Geyoro, Paredes, Perisset (Morroni, 60e) - Diallo, Cruz (cap), Boquete - Delie, Cristiane. Entr. : Lair.
OL : Bouhaddi - Houara D’Hommeaux, Renard (cap), Mbock, Majri - Kumagai, Marozsan (Abily, 57e), Seger - Bremer (Cascarino, 65e), Le Sommer (Thomis, 76e), Hegerberg. Entr. : Prêcheur.