mendy (ferland) (A.Reau/L'Equipe)
À lire dans FF

«Ferland Mendy est regardé par les grands clubs»

Interviewé cette semaine dans France Football, Ferland Mendy avoue de grandes ambitions. FF a interrogé Yvan Le Mée, un agent rompu au marché international, pour connaître la vraie cote du néo-Bleu, et pourquoi le latéral de l'OL devrait rapidement rejoindre un ténor européen.

«Il fallait que je rattrape le temps perdu.» Dans le lobby de cet hôtel proche du Groupama Stadium où il a reçu France Football il y a quelques jours, Ferland Mendy a lâché cette phrase spontanément, au cœur d'un entretien passionnant à retrouver dans nos colonnes cette semaine.

Lire : Le sommaire de notre numéro avec Emiliano Sala, Thierry Henry et Ferland Mendy

Le latéral lyonnais résumait ainsi son parcours tourmenté, celui d'un surdoué repéré tout gosse par le PSG, stoppé par une grave blessure à l'adolescence, qui a dû se battre pour découvrir le monde professionnel à 20 ans, en Ligue 2, alors que ses camarades d'enfance Presnel Kimpembe et Ousmane Dembélé étaient depuis longtemps sur la voie royale. Aujourd'hui, il l'a bel et bien rattrapé, ce temps perdu, et même plus que cela. Après ses débuts fracassants en équipe de France fin novembre contre l'Uruguay (1-0), Ferland Mendy a déboulé dans la hiérarchie mondiale, comme l'a démontré la consultation initiée en fin d'année par L'Equipe où il figurait en excellente compagnie pour le poste de latéral gauche dans le onze mondial de l'année. Ce que confirme Yvan Le Mée, un des agents français les plus actifs à l'international, fin connaisseur du marché européen. «Ferland Mendy, c'est le joueur qui monte chez les latéraux.» Au propre, comme au figuré, ce qui fait son succès. «Il est bon offensivement et défensivement, ce qui est très rare, poursuit Le Mée. Des mecs équilibrés, aussi intéressants devant que fiables en un contre un derrière, où il est très fort, il n'y en a pas, ou peu. À l'âge qu'il a, il n'y a pas mieux.»

«C'est le Mbappé des latéraux gauches»

À 23 ans, Ferland Mendy n'a qu'un concurrent, son compatriote Lucas Hernandez, appelé à se stabiliser dans l'axe s'il rejoint, comme il en est question, le Bayern Munich. Ce qui pourrait provoquer les grandes manœuvres et ouvrir la porte à Mendy à en croire Yvan Le Mée. «Contrairement aux idées reçues, le poste de latéral gauche est le plus demandé après l'attaquant, parce que c'est très compliqué à trouver. Comme pour les attaquants, il faut qu'un gros dossier bouge pour provoquer une cascade de mouvements. Et c'est ce qui risque de se produire cet été.» Au cœur de ce processus, les deux meilleurs mondiaux à ce poste. «Marcelo veut retrouver Cristiano à la Juve, ce qui devrait pousser Alex Sandro à partir. Après, c'est l'effet domino. Les deux Manchester ont un vrai besoin à ce poste, comme Paris. L'Atlético va devoir bouger si Hernandez va au Bayern, surtout que Felipe Luis est sur la fin, pareil pour Kolarov à la Roma. Goulham n'a plus qu'un an de contrat à Naples, l'Inter va peut-être perdre Dalbert.» D'où l'intérêt que portent les grosses écuries au Lyonnais. «À part Andrew Robertson, qui ne bougera pas de Liverpool, il n'y a pas d'aussi jeune talent au poste de latéral gauche, d'autant qu'Hernandez a un profil différent, s'enthousiasme Yvan Le Mée. Mendy est le plus jeune et le plus performant, c'est le Kylian Mbappé des latéraux gauches ! C'est pour cela qu'il est regardé par les grands clubs, car ils savent qu'en le prenant, ils sécurisent le poste pour cinq ans.» Un latéral qui sécurise, c'est si rare, de nos jours...

Arnaud Tulipier 
Pour lire l'interview fleuve de Ferland Mendy dans France Football, rendez-vous dès ce mardi 29 janvier dans les kiosques, ou à partir de 18 heures sur le site de FF en cliquant ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :