Le siège de la FFF boulevard de Grenelle, dans le XVe arrondissement de Paris. ( P.Boutroux/L'Équipe)
FFF

FFF : demande de conciliation devant les Prud'hommes pour harcèlement et agressions sexuelles

Une ancienne salariée de la Fédération française de football (FFF) demande 60 000 euros à son ancien employeur pour harcèlement et agressions sexuelles. Deux enquêtes internes contredisent la version de la jeune femme.

Le tribunal des Prud'hommes de Paris va devoir examiner une demande de conciliation le 24 janvier entre un chef de service de la Fédération française de football et une ancienne salariée. Cette dernière, ex-stagiaire puis employée en CDD au service achat de la direction financière, l'accuse de harcèlement et agressions sexuelles lors d'un pot de fin d'année en 2017 et d'un voyage en Russie lors de la Coupe du monde organisé par le comité d'entreprise de l'instance. La jeune femme demande 60 000 euros à son ancien employeur pour ce motif.
La FFF compte refuser toute conciliation selon nos informations. Alertée de l'affaire par un courrier de son ancienne salariée en septembre dernier, la direction de la Fédération a diligenté une enquête interne, notamment via la direction des ressources humaines, au cours de laquelle vingt-cinq personnes ont été entendues. Elle a conclu qu'il n'y avait ni harcèlement ni agression. Tous les témoignages, à l'exception de deux dont un jugé flou, contredisent la version de la jeune femme.
Une autre enquête a été menée par le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de la Fédération et est arrivée à une conclusion comparable. L'inspection du travail a aussi été saisie du dossier.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :