Soccer Football - Copa Libertadores - Final - Flamengo v River Plate - Monumental Stadium, Lima, Peru - November 23, 2019  Flamengo's Gabriel Barbosa reacts  REUTERS/Pilar Olivares (Reuters)
Copa Libertadores - Finale

Flamengo sacré dans un match complètement fou !

Grâce à deux buts de Gabriel Barbosa, Flamengo a renversé la situation en toute fin de rencontre. Le deuxième titre pour le club de Rio de Janeiro en Copa Libertadores, 38 ans après Zico.

À Lima, dans une ambiance incroyable, Flamengo a complètement renversé la rencontre en trois minutes grâce à un doublé de Gabriel Barbosa (89e, 90+1). Pourtant, la rencontre fut dominée par les joueurs de Marcelo Gallardo. Cette domination était vite récompensée au quart d'heure de jeu. Santos Borré profitait de la largesse défensive des Brésiliens pour marquer le premier but du match. Alors que tous les joueurs regardaient le ballon dans la surface de Flamengo, il frappait du pied droit au point de penalty. Imparable pour le gardien. Et puis... plus rien. Les joueurs de River enchaînaient quelques occasions (36e, 46e, 50e, 52e, 80e), sans pour autant doubler la mise. De leur côté, les Rouge et Noir n'avaient inquiété qu'une fois le gardien de River. Everton Ribeiro voyait son tir stoppé à quelques mètres de Franco Armani (57e). Mais dans le football, rien n'est joué tant que l'arbitre ne siffle pas la fin...

Barbosa, le héros de la finale

Il fallait attendre la toute fin de rencontre pour voir le score bouger. Alors que tout le monde pensait cette finale terminée, Gabigol profitait d'un contre assassin pour égaliser (89e) sur une passe de De Arrascaeta. Ce n'était pas fini. Deux minutes plus tard, l'attaquant, qui appartient toujours à l'Inter, crucifiait River après une mauvaise entente entre Javier Pinola, longtemps héroïque, et Gonzalo Martinez (90+1e). En héros, il célèbrait son but victorieux en montrant son maillot face à des supporters de River Plate abattus. Assommés, les Milonarios peuvent avoir des regrets. En venant à bout des tenants du titre, Flamengo soulève pour la deuxième fois de son histoire la Copa Libertadores, lors d'une finale qui se jouait pour la première fois avec un format autre que l'aller-retour. Dimanche, il pourrait aussi être sacré champion du Brésil. - Q.G.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :