cafaro (mathieu) Toulouse (F.Lancelot/L'Equipe)

Florian Medico, avocat de Mathieu Cafaro : «Il n'a rien à voir avec cette histoire»

A la veille du procès, un des avocats de Mathieu Cafaro, viré par Toulouse après un fait divers en février qui mêlait également Odsonne Edouard, fait le point sur l'affaire.

Début février, deux joueurs du Toulouse FC, Odsonne Edouard et Mathieu Cafaro, étaient accusés chacun leur tour d’avoir tiré avec un pistolet à billes sur un passant dans une rue de Toulouse. Renvoyé du club, le milieu Mathieu Cafaro (20 ans, 4 apparitions en L1) comparaîtra mardi en qualité de témoin et assure être totalement étranger à cette affaire, comme le précise un de ses avocats, maître Florian Medico.

«Maître, d’après votre client, Mathieu Cafaro, que s’est-il passé le 11 février dernier ?
Monsieur Cafaro avait rendez-vous en ville avec monsieur Odsonne Edouard. Ils avaient avec eux un pistolet à billes et ont l’essayé sur un mur, en faisant bien attention à ce que ce tir ne blesse personne. Ensuite, ils se sont séparés. Mathieu Cafaro a ensuite appris que Odsonne Edouard était soupçonné d’avoir tiré sur un passant, et sur notre conseil, il a pris contact avec le parquet pour expliquer le déroulement de la journée, en toute transparence.
 
Pourquoi ? Parce qu’il se sentait coupable ?
Il a cru un moment que le tir sur le mur avait pu ricocher et atteindre quelqu’un, mais manifestement, ce n’est pas le cas. Mathieu Cafaro n’a touché personne, il n’y a pas de doute, c’est avéré. D’ailleurs, il sera auditionné demain en qualité de témoin, aucune charge n’a été retenue contre lui, c’est bien la preuve qu’il n’a rien à voir dans cette histoire, qu’il n’est en aucun cas à l’origine du tir.

«Il est affecté par la situation»

Ce n’est pas l’avis du TFC qui l’a renvoyé à la suite de cette histoire. S’il est innocent, va-t-il attaquer le club pour licenciement abusif ?
Avec mon confrère (maître Abratkiewicz), nous nous chargeons du volet pénal de cette affaire, je ne vais donc pas commenter la décision du TFC. Mathieu Cafaro a juste voulu être transparent pour montrer quelle est la vérité et pouvoir tourner la page.
 
Dans quel état d’esprit est-il ? Si on vous écoute, et s’il dit vrai, il est victime d’une méprise, donc d’une injustice.
Il est affecté par la situation, évidemment. C’est compliqué pour lui. C’est d’autant plus un soulagement de voir que le parquet ne le cite qu’en qualité de témoin, ce qui prouve qu’il n’est pour rien dans cette histoire. »

Propos recueillis par Arnaud Tulipier