Le Paris Sg, meilleure équipe de Ligue 1 sur FIFA 17.
ECO

Foot et eSport : des enjeux marketing et économique

Manchester City, Valence, le Paris Saint-Germain : les clubs de football professionnels partent à la conquête du eSport. Plus qu'un effet de mode, une stratégie marketing.

Mardi matin, le PSG a officialisé la création d'une franchise dans l'univers du eSport. En partenariat avec Webedia, acteur majeur du eSport en France, le club de la capitale souhaite jouer les premiers rôles au niveau international. On parle ainsi de l'arrivée prochaine des deux meilleurs joueurs du monde de FIFA sous les couleurs parisiennes. D'autres clubs avant le PSG se sont lancés. West Ham et Manchester City en Angleterre, Wolfsburg et Schalke 04 en Allemagne, ou encore Valence en Espagne.

56 millions de fans regardent régulièrement des compétitions

C'est que le secteur du eSport est en plein développement, à tel point qu'au printemps dernier, le gouvernement français a dû plancher sur la définition d'un cadre législatif clair à ce qui n'est plus seulement une activité ludique mais aussi un marché. Il s'agit de doter le joueur professionnel d'un statut social, d'encadrer les compétitions et de faciliter l'implication des sponsors. En 2015, 71 millions de dollars auraient été distribués aux joueurs dans les comptions de sport électroniques. Selon le blog eSports Marketing, l'audience globale s'élève à 205 millions de personnes. 56 millions de fans regardent régulièrement des compétitions de sport électronique. On estime alors le marché du eSport à plus d'un milliard d'euros en 2017.
L'initiative des clubs de foot n'est pas isolée. Aux Etats-Unis, la prestigieuse chaîne sportive ESPN investit le secteur du eSport en diffusant des compétitions. La chaîne L'Equipe fait de même et a déjà confirmé la diffusion de l'E-Football League pour une deuxième saison. La Premier League a fait de l'éditeur de jeux EA Sports un partenaire majeur. La Bundesliga est allée jusqu'à protéger les marques "DFL Esport Bundesliga", "DFL Virtuelle Bundesliga", "eBundesliga",  "iBundesliga"... Et les marques ne sont pas en reste. Rappelez-vous que lors du dernier Euro, KFC, partenaire de la FFF, avait lancé la KFC E-Football Cup.
Car les enjeux sont aussi marketing. De ce point de vue, l'eSport offre plusieurs opportunités : diversifier les activités d'un club. Son coeur de métier consiste toujours à gagner des matches de foot et satisfaire des fans mais il peut étendre sa marque à de nouveaux territoires d'expression. Cela lui permet de conquérir de nouveaux fans, notamment à l'international et de nouer un dialogue différent avec ses supporters qui sont aussi de fervents gamers. Fabien Allègre, le directeur du Merchandising et de la diversification de la marque du Paris Saint-Germain, motive ainsi l'arrivée du club dans le eSport «(L'arrivée) s'inscrit dans le projet porté depuis cinq ans par notre Président Nasser Al-Khelaïfi de développer une marque internationale de premier plan. Nous entrons dans ce secteur avec beaucoup d'ambition et sommes impatients d'inscrire nos équipes Rouge & Bleu dans l'histoire de ces nouvelles disciplines.» Bref, vous le voyez, tout cela n'est pas qu'un jeu.
Boris Helleu
Maître de Conférences à l'Université de Caen Normandie.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :