Andreas Christensen est à Chelsea depuis ses 15 ans. (P. Childs/ Action   Images via Reuters)
Football Leaks

Football Leaks : l'étrange emploi du père d'Andreas Christensen à Chelsea

En 2012, Chelsea a recruté le père d'Andreas Christensen comme scout en même temps que le défenseur danois, alors âgé de 15 ans. Le quotidien danois Politiken affirme qu'il s'agit d'un emploi fictif.

Chelsea est de nouveau accusé d'avoir enfreint les règlements de la Fifa et de la Premier League en versant des paiements illégaux au père d'Andreas Christensen afin de s'assurer la signature du joueur. Chelsea a payé le père d'Andreas Christensen plus de 600 000 euros en tant que recruteur, selon des documents de Football Leaks obtenus par Der Spiegel et publiés ce jeudi par le quotidien danois Politiken. Le 1er juillet 2012, le club londonien a fait venir le jeune Christensen, alors âgé de 15 ans et considéré comme un des plus grands espoirs du foot mondial, de Brondby. Le même jour, son père Sten Christensen devenait recruteur de jeunes joueurs pour les Blues malgré son absence d'expérience dans ce domaine.
Selon un document listant les «recruteurs consultants» du club, dont la date n'est pas précisée, Sten Christensen était le mieux payé d'entre eux avec un salaire de 11 400 livres (12 900 €) mensuels plus TVA sur quatre ans. Soit au total plus de 619 000 €. Une période pendant laquelle Christensen senior était également entraîneur de gardiens dans le club de Brondby.  Interrogé par Politiken, Chelsea s'est refusé à tout commentaire, tout comme Sten Christensen.
Les clubs de Ligue 1 font tout pour conserver leurs jeunes
Le règlement de la Premier League interdit tout paiement, «en espèces ou en nature», aux familles des joueurs mineurs recrutés. Dans une réponse écrite au journal danois, la Premier League a fait savoir qu'elle «enquêtera si elle reçoit toute information vérifiée suggérant que nos règles ont pu être enfreintes».
Début novembre, Everton a été condamné à une amende de 500 000 livres (575 000 €) et à une interdiction de recruter pendant dix-huit mois des joueurs pour son centre de formation après avoir enfreint le règlement de recrutement des jeunes joueurs. Selon la Premier League, les Toffees ont reconnu avoir fait pression sur un joueur et sa famille pour l'encourager à s'inscrire au club.

Chelsea également visé par la Fifa

Chelsea n'est pas le seul club montré du doigt en matière de recrutement de joueurs mineurs sur la base de documents de Football Leaks. L'article de Politiken cite également les pratiques suspectes de Manchester City tandis qu'en France, Monaco ou encore le PSG ont été visés par des révélations similaires.
Par ailleurs, Chelsea fait partie des cinq clubs de Premier League sur lesquels la Fifa enquête actuellement en rapport avec de possibles violations de son règlement sur les transferts de mineurs internationaux. Comme révélé par Mediapart, le service intégrité et conformité de la fédération internationale a proposé à l'encontre des Blues une amende de 500 000 francs suisses et une interdiction de transfert pendant quatre mercatos pour des infractions sur 19 joueurs, dont 14 mineurs transférés illégalement. Parmi eux, l'attaquant lyonnais Bertrand Traoré.
Réagissez à cet article
500 caractères max