Rui Pinto, l'homme à l'origine des Football Leaks. (AFP)
Foot

Football Leaks : « Le football est intouchable » selon Rui Pinto

Rui Pinto, l'homme à l'origine des révélations des « Football Leaks », s'est exprimé pour la première fois depuis sa mise en détention préventive, il y a neuf mois.

Neuf mois après le début de sa détention provisoire au Portugal, Rui Pinto, l'homme à l'origine des révélations des « Football Leaks », s'est exprimé sur les accusations qui pèsent sur lui lors d'une interview accordée au Spiegel. Considéré comme un lanceur d'alerte par le journal allemand, à qui il a remis 70 millions de documents confidentiels depuis 2016, et ses partenaires de l'EIC, dont fait partie Mediapart en France, le Portugais est accusé par la justice portugaise de 147 délits, dont une tentative présumée d'extorsion de fonds, le reste portant sur des faits présumés de piratage informatique et de violation du secret des correspondances.
Interrogé sur l'épisode qui lui vaut aujourd'hui d'être soupçonné de tentative d'extorsion envers Doyen Sports, le fonds d'investissement au coeur de nombreuses révélations de « Football Leaks », Rui Pinto reconnaît qu'il « regrette » d'avoir contacté l'entreprise en 2015. « J'étais naïf à l'époque, et c'était clairement une erreur de les avoir contactés, déclare le Portugais. Les autorités portugaises estiment qu'il s'agit d'une tentative d'extorsion, ils se servent de ça pour me maintenir en prison. Mon point de vue est que je n'ai commis aucun délit. Je les ai approchés pour tester la valeur des informations que j'ai obtenues au sujet de Doyen. »
Tous nos articles sur les « Football Leaks »
Au sujet des piratages informatiques dont il est accusé, Rui Pinto déclare : « J'accepte pleinement que, du point de vue de la loi portugaise, certains de mes actes puissent être considérés comme illégaux et je m'exprimerai à ce sujet. Je maintiens que beaucoup de choses qui sont mentionnées par l'accusation n'ont pas été faites illégalement. Et je ne me considère pas comme un hacker. »
Les documents des « Football Leaks » ont notamment mené à la condamnation pour fraude fiscale de l'attaquant de la Juventus Cristiano Ronaldo et de l'entraîneur de Tottenham José Mourinho. Mais Rui Pinto, qui se dit déterminé à continuer son combat, estime que les révélations n'ont pas changé le monde du football : « Tant que leur équipe gagne, rien d'autre n'a d'importance pour les gens, même s'ils connaissent les irrégularités, les délits commis et les problèmes systémiques du football. Je ne peux pas lutter contre ça. Le football est intouchable. Et les autorités protègent le secteur simplement parce qu'il présente un grand intérêt public. »
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :