Rui Pinto, le pirate informatique à l'origine des Football Leaks. ( AFP)
Football Leaks

Football Leaks : le Portugal va pouvoir élargir son enquête autour du hacker Rui Pinto

Le mandat d'arrêt européen visant le lanceur d'alerte a été élargi à la demande de la justice portugaise.

La Hongrie a accepté l'extension du mandat d'arrêt européen visant Rui Pinto, hacker à l'origine des Football Leaks, demandée en juillet par le ministère public portugais, afin d'élargir l'enquête.
Rui Pinto a été extradé par Budapest parce qu'il aurait tenté de faire chanter le fonds d'investissement Doyen Sports en exigeant entre 500 000 et un million d'euros pour cesser de publier des documents qu'il avait obtenus illégalement dans les systèmes informatiques du club du Sporting Portugal et de Doyen. Ses avocats affirment qu'il avait renoncé de lui-même à sa tentative de chantage.

Soupçonné d'avoir eu également accès à d'autres messageries

L'extension du mandat permettra de poursuivre le hacker, en détention provisoire depuis le mois de mars au Portugal, pour d'autres infractions que celles sur la base desquelles il a été extradé.
D'après les médias portugais, les enquêteurs le soupçonnent également d'avoir accédé à d'autres messageries électroniques telles que celles du ministère public, du ministère de l'Intérieur portugais, de la FIFA, de la police ou encore de cabinets d'avocats.
Les avocats de Rui Pinto dénoncent un harcèlement judiciaire
Réagissez à cet article
500 caractères max
Fr4ncky 30 août à 18:34

Que ne ferait pas le milieu du football pour faire taire un détracteur (lanceur d'alertes ?)... Mais bon, il paraît que ça n'a rien à voir avec une mafia !

ADS :