Sepp Blatter veut collaborer avec Michel Platini sur le plan judiciaire après les révélations des Football Leaks.  (Lablatinière/  L'Equipe)
Football Leaks

Football Leaks : Sepp Blatter drague Michel Platini

Porté par les récentes révélations issues des Football Leaks, l'ex-président de la FIFA souhaite contre-attaquer sur le plan judiciaire. En sollicitant son ex-allié Platini.

C'est un appel du pied sans détour : « Je pense que l'avocat de Michel (Platini) devrait prendre contact avec le mien, nous explique Sepp Blatter. On doit y aller ensemble maintenant, nos destins sont liés. » Interrogé sur les révélations des Football Leaks, qui pointent en particulier les liens troubles de son successeur, Gianni Infantino, avec le Ministère public de la Confédération (MPC, le parquet suisse), Blatter estime que ce remue-ménage peut servir ses intérêts.
Gianni Infantino dans la tourmente
Depuis septembre 2015, l'ex-patron de la FIFA (82 ans) est sous le coup d'une procédure pénale pour l'affaire du paiement prétendument « déloyal » de 1,8 M€ à Platini, en 2011. L'ancien numéro 10 des Bleus (63 ans) a été mis hors de cause par le parquet suisse, en mai dernier, dans ce dossier. « Je suis dans l'offensive, poursuit le Haut-Valaisan. J'ai parlé avec mon avocat (Lorenz Erni) mardi soir. Avec Platini, il est nécessaire qu'on réunisse nos forces, car c'est après cette procédure ouverte contre moi que notre suspension par le comité d'éthique de la FIFA est intervenue. » Contacté, l'entourage de Platini (suspendu jusqu'en octobre 2019) n'a pas souhaité réagir à la proposition de Blatter (suspendu jusqu'en 2021).
Le Suisse, qui s'étonne de ne pas avoir été de nouveau entendu par le MPC depuis l'ouverture de la procédure pénale le concernant, il y a plus de trois ans, pointe les deux rendez-vous obtenus par Gianni Infantino avec le procureur fédéral, Michael Lauber, au printemps 2016, juste après son élection. « Maintenant, on peut mettre un peu la pression, reprend Blatter. Avec ces nouvelles révélations, j'ai l'espoir qu'on en finisse avec ce dossier. Et si ce cas est liquidé, la suspension prononcée par le comité d'éthique n'aura plus de valeur. »
Réagissez à cet article
500 caractères max
olivier30 15 nov. à 8:23

lui il ne voulait pas de la VAR car il tenait les arbitres et du coup il tenait les clubs..jolie mentalité non ?

olivier30 15 nov. à 8:04

platini ... l’homme qui n’a jamais fait un seul geste pour rien ! lui il n’aurait pas donné ces primes pour des associations....

olivier30 15 nov. à 8:02

panier de crabes