Soccer Football - International Friendly - France v Iceland - Stade municipal de Roudourou, Guingamp, France - October 11, 2018  France's Florian Thauvin reacts  REUTERS/Stephane Mahe (Reuters)
Amical

France-Islande : Florian Thauvin, incapable de s'affranchir de la pression, n'a pas saisi sa chance

Florian Thauvin n'avait joué que 35 minutes en Bleu jusqu'ici, il en a joué 57 face à l'Islande. Mais à l'image de l'équipe de France, sa prestation n'a pas été exceptionnelle, loin de là. Même si son statut particulier n'a pas dû l'aider à se lâcher...

Pour sa première titularisation avec l'équipe de France, les attentes étaient grandes pour Florian Thauvin. S'il sait qu'il est loin dans la hiérarchie pour avoir une place de titulaire, ce match amical face à l'Islande était l'occasion de montrer ce qu'il peut réellement apporter aux Bleus en dehors de son côté «bon camarade» décrit par tous les joueurs. En début de match, c'était un Florian Thauvin dynamique, souvent recherché par ses coéquipiers et qui touchait beaucoup de ballon dans le premier quart d'heure. Puis, à l'image de l'équipe de France, c'est devenu très brouillon.

Lire aussi : Les Bleus sauvent les meubles en fin de match face à l'Islande

Les enchaînements sur son côté droit ne semblaient pas très spontanés, comme s'il était crispé de porter ce maillot dès le début du match. Une situation qui parait normale quand on a si peu jouer en équipe de France en l'espace d'un an et demi. Notons également qu'il n'a pas vraiment été aidé sur le côté droit avec un Benjamin Pavard pas très performant, en témoignent par exemple la passe anodine du latéral en début de seconde période pour Thauvin alors que ce dernier était hors-jeu et ses nombreux centres loupés. Globalement, Thauvin a eu du mal dans le dernier geste durant ses 57 minutes. Des mauvais centres à la 21e, 32eet 42e et des remises ratées ont rythmé sa première période.

Brouillon lorsqu'il s'est montré entreprenant

Dans ce match si pauvre en occasions du côté de l'équipe de France, Florian Thauvin a quand même eu le mérite de s'en procurer deux. En première mi-temps, une bonne ouverture de Pogba lançait Dembélé sur le côté gauche. Après un bon travail, il remettait le ballon en retrait à Florian Thauvin qui reprenait le cuir en pleine course à l'entrée de la surface de réparation sans cadrer. Manque de chance, l'action qui suivait amenait le premier but des Islandais. Sur le beau face-à-face entre Dembélé et Runarsson, Florian Thauvin était à l'initiative de l'action en remise à Antoine Griezmann.

Lire aussi : Les notes de France-Islande

En seconde période, le numéro 20 de l'équipe de France semblait un peu plus entreprenant, notamment dans ses courses. Cela aurait pu être récompensé à la 51e. Sur son côté droit, l'attaquant marseillais se lançait dans sa «spéciale». En repiquant dans l'axe pour se mettre sur son pied gauche, il déclenchait une frappe lourde du coup du pied qui frôlait la lucarne de Halldorsson. Alors qu'il semblait revenir avec de meilleures intentions, Didier Deschamps décida de le faire sortir lors du second but islandais. Si sa prestation pour cette sixième sélection n'était pas très aboutie, il serait dur de condamner Thauvin au regard de la globalité du match des Bleus.

Florian Grégoire
Réagissez à cet article
500 caractères max
up3coachsportif 12 oct. à 23:41

Pourquoi s acharner sur thauvin? Cest son premier match titulaire. Et je ne pense pas que dd va le juger sur un seul match. Alors que digne Pavard varane pogba griezmann Giroud lemar dembélé n'ont rien fait. Si thauvin avait mis son missile en lucarne, on aurait dit qu'il avait saisi sa chance ...

nico59fr 12 oct. à 16:32

Pourquoi proposez au internaute de mettre un commentaire alors que jamais vous postez nos commentaires sauf quelques tres tres rares exceptions??? Vous n’allez pas dire que seuls 2 internautes ont commenté cette article quand même?? 30eme commentaires de ma part pour 0 post...et pourtant je n’y mets rien de spécial...

letidup 12 oct. à 10:42

même avec une équipe de remplaçants , il n apporte rien...il restera sur le banc quand les "vrais" champions du monde reviendront

Silvaneric 12 oct. à 9:52

Les media ont beau essayer de nous le survendre quand il brille contre Guingamp ou Toulouse, hormis les aveuglés marseillais, il n'a absolument pas sa place en EDF. Hormis sa seule feinte dribble extérieur du gauche et frappe enroulée du même pied, il n'y a que le néant.

voir toutes les réactions