de jong (frenkie) (N.Luttiau/L'Equipe)
Ligue des Champions - Barcelone

Frenkie de Jong, des débuts en dents de scie

Arrivé en terre catalane après une saison remarquée et remarquable l'an passé, Frenkie de Jong peine à retrouver le niveau qu'il avait sous les couleurs de l'Ajax. Pour l'instant...

«J'ai vu le dernier match de Barcelone et Frenkie jouait presque comme un ailier. Ce n'est pas son poste. Il doit jouer plus dans l'axe. Je ne sais pas ce que veut faire Valverde avec lui.» Ces mots, signés Frank de Boer dans de Mundo Deportivo, résument plutôt bien l'opinion des supporteurs barcelonais au sujet des prestations De Jong en ce début de saison. Les premiers pas de celui qui avait éclaboussé l'Europe la saison dernière sont pour le moment mitigés. Et si certains s'accordent pour demander de laisser du temps au Néerlandais, d'autres cibles déjà les «coupables» de son début de saison.

Tactiquement incompatible ?

L'hiver dernier, toute la planète foot s'arrachait De Jong. Pendant longtemps d'ailleurs, le Paris Saint-Germain pensait tenir le bon bout dans ce dossier. Mais finalement, le Barça déboursait 85 millions pour s'attacher les services du jeune de milieu de 21 ans, qui ne rêvait que du maillot blaugrana. Un gros coup au regard de sa deuxième partie de saison, et surtout car il semble apparaître comme le successeur naturel de Sergio Busquets. Car c'est bien dans un rôle de meneur de jeu reculé, de premier relanceur, bien qu'accompagné par Lasse Schöne, que Frenkie de Jong brillait en Ligue des champions.
De Jong doit apprendre à jouer dans un nouveau rôle
À Barcelone, Busquets est indétrônable, et la formule pour composer avec «Busi», Frenkie mais aussi Arthur Melo n'existe pas encore. Alors à défaut de s'installer à son poste préférentiel et ainsi mettre sur le banc l'Espagnol – mission impossible –, le Batave doit apprendre à jouer dans un nouveau rôle, plus haut sur le terrain - voir ci-dessous. Et force est de constater que la mayonnaise ne prend pas. Ernesto Valverde, son entraineur, exige visiblement de lui une présence sur les ailes qui lui sied peu. Et après l'incompréhension pour l'entraîneur espagnol, vient la critique. À titre d'exemple, face à Osasuna, De Jong connaissait de grosses difficultés, se retrouvant la plupart du temps dans le couloir gauche. Coïncidences ?
Heatmap de Frenkie de Jong face à Osasuna. Le jeu va de droite à gauche. (WhoScored) (L'Equipe)
Heatmap de Frenkie de Jong face à Osasuna. Le jeu va de droite à gauche. (WhoScored) (L'Equipe)
«Le problème, c'est qu'il est trop excentré sur le terrain, confie Théo, supporter du Barça. On sent qu'il a besoin d'être au cœur du jeu.». Un système qui n'est donc visiblement pas adapté aux caractéristiques du joueur, de quoi rendre plus difficile son intégration. Et face à cette incompatibilité tactique, c'est tout logiquement que Valverde est ciblé comme le premier coupable. Outre la sortie médiatique de Frank de Boer, c'est aussi Louis van Gaal qui est intervenu pour défendre le joueur. «Le Barça n'utilise pas les qualités de De Jong», remarquait l'ancien entraineur du Bayern Munich sur FOX Sport. «C'était incompréhensible de le voir sur le côté, déplore Théo. On sait qu'il n'a ni la vitesse ni la percussion pour évoluer et être efficace sur un côté.»
Et difficile de faire plus simple : son poste se trouve au coeur du jeu, où l'ancien de l'Ajax vient y toucher beaucoup de ballons. Orientation, organisation, combinaisons ou gestion des tempos, l'axe est son terrain de jeu favori. Un atout indéniable lorsque l'on sait la forte activité offensive des latéraux made in Barça, ou tout simplement de l'identité du club ; si tant est qu'elle soit une priorité. «Face à Valence, ça marchait mieux parce qu'il était dans l'axe du jeu avec Arthur et Busquets, poursuit Théo. Il a été beaucoup plus intéressant dans l'utilisation du ballon.». Un match qui pourrait même devenir une référence, mais surtout de tremplin pour la suite de son adaptation barcelonaise. Et les statistiques viennent confirmer un match à la hauteur de son statut. Car en plus de son but et sa passe décisive, De Jong a réussi 100% de ses passes (54 tentés) et 100% de ses dribbles (4 tentés). Rien que ça.

Du temps à prendre ses marques

Louis van Gaal prônait lui la patience et la compréhension : «Tout comme Matthijs De Ligt, c'est une autre culture, une autre structure, une autre façon de jouer au football. Les gens pensent que c'est facile pour eux, mais ce n'est pas si facile.» Parce que oui, même s'il est très talentueux, il ne faut pas oublier que Frenkie de Jong reste jeune (22 ans), mais surtout qu'il découvre une nouvelle philosophie. Le raccourci pose une question identitaire à Barcelone. Théoriciens du jeu de position ou presque, référence dans le maniement du ballon, les Barcelonais se renient quelque peu, et c'est Frenkie de Jong qui en pâtit.
«On sent qu'il devrait lâcher plus vite le ballon parfois» (Théo, supporter du Barça)
Pour se fondre dans le moule, il faut donc être en confiance. Ce qui est loin d'être le cas. «Techniquement, il a aussi encore la touche de trop comme s'il essayait de se rassurer, observe Théo. On sent qu'il devrait lâcher plus vite le ballon parfois. À Barcelone, ça va encore plus vite qu'à l'Ajax.» Son manque d'automatismes et sa crainte de mal faire se ressentent dans son jeu. Lui qui avait souvent l'habitude de casser des lignes par ses passes ou de se projeter rapidement vers l'avant a tendance à Barcelone à beaucoup moins le faire. En d'autres termes, le De Jong du Barça prend moins de risques.
Mais que les supporters barcelonais se rassurent, Frenkie de Jong est sur la bonne voie. En témoignent ses 70 minutes pleines de promesse face à Valence (victoire 5-2), lors d'une prestation remarquée et saluée par la presse catalane. «De Jong n'a pas raté une passe [...] Il n'oubliera pas son match. Il a battu de très bons records en terme de statistiques», écrivait Mundo Deportivo. De quoi rassurer un joueur qui se cherchait depuis son arrivée un match référence. «Mes coéquipiers m'ont beaucoup aidé depuis que je suis arrivé, je devais m'adapter à la nouvelle situation et à l'équipe, déclairait l'intéressé après son match. C'est le meilleur match que j'ai fait.» Et quoi de mieux qu'une bonne prestation face à Dortmund ce mardi pour confirmer ? Après tout, la Ligue des champions, il connaît...

Hanif Ben Berkane
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :