CIRO IMMOBILE GOL 2-1 (L'Equipe)
Italie - 18e journée

Genoa-Samp : le plus beau derby d'Italie ?

Grifoni et Blucerchiati se retrouvaient ce mardi pour le chaud derby de la Lanterne (2-3). FF vous prouve en quatre raisons qu'il s'agit du plus beau derby de Serie A.

Des anecdotes (ou légendes urbaines) à la pelle

Il trame les passions et scinde sans conteste la ville portuaire en deux. Sous l'œil bienveillant de la Lanterna qui observe ses Gênois avec attention, la capitale de la Ligurie retient son souffle le temps d'un instant et profite de 90 minutes de jeu bouillantes. Il se dit que des familles se querellent pour une histoire de couleurs et que des couples se défont les soirs de derbies. Il y a surtout ces petites anecdotes qui font le sel de ce genre de rencontres fratricides. Comme ce supporter de la Samp' qui, lors d'un derby, a tenté de voler un drapeau aux supporters du Genoa. Les Rossoblu ont peu goûté la chose et ont essayé de l'attraper. Le fan de la Samp' a dû rester accroché à un poteau, en suspension, en attendant que les Carabinieri ne viennent le sauver. Ou encore l'histoire de ce jeune homme dépité de n'avoir pu trouver une place pour le Derby della Lanterna et qui se jeta dans le Bisagno, le cours d'eau jouxtant le quartier de Marassi, où se situe l'enceinte des deux escouades. La passion avant tout...

Des incroyables tifos et des histoires différentes

Situés dans la Gradinata Nord (Virage nord), les «Griffons» du Genoa tancent souvent leurs voisins en se considérant comme les vrais supporters de la ville de Gênes et les nombreux trophées glanés. L'histoire donne raison aux Rossoblu avec neuf scudetti (1898, 1899, 1900, 1902, 1903, 1904, 1915, 1923 et 1924) et une Coupe d'Italie en 1937. Les supporters du Genoa font fi des remarques sur l'ancienneté des trophées et affichent clairement leurs couleurs lorsqu'ils «reçoivent» dans le derby.
La Sampdoria, issue d'une fusion de la Sampierdarenese et de la SG Andrea Doria en 1946, n'est pas en reste au niveau des trophées. Au tournant 1980-1990, les Doriani sont au sommet du foot italien avec un scudetto en 1991 et quatre Coupes d'Italie (1985, 1988, 1989 et 1994). Sans oublier la fabuleuse épopée en C1 avec une finale perdue contre le Barça en 1992. La Samp', contrairement à son rival, a réussi le tour de force de remporter une Coupe européenne, la C2 en 1990. Et ça, on aime bien le rappeler côté Doria.

Des derbies engagés

La Sampdoria mène aux points dans son perpétuel duel avec le Genoa. En 92 rencontres, les Doriani ont battu 34 fois les Rossoblu pour 35 nuls et 23 défaites. Si l'ambiance est toujours chaude dans les tribunes, sur la pelouse, les vingt-deux acteurs savent qu'il ne s'agit pas d'un match comme les autres. Récemment, Diego Milito, qui a passé deux saisons au Genoa a déclaré à la presse italienne : «Tous les derbies sont beaux à jouer, si spéciaux, dans le monde entier. J'en ai tant vécus. A Gênes pourtant c'est tout autre chose : dans la ville, on pense au derby six mois avant. Quand je suis arrivé au Genoa en août, on me parlait déjà de la rencontre de décembre. C'est un derby magnifique...» Idem pour Antonio Cassano, tombé amoureux de la Samp' entre 2007 et 2011 et revenu depuis le début de saison dernière : «J'aime profondément la Sampdoria. C'est pourquoi je sens qu'à chaque fois, contre le Genoa, c'est comme MON match. Cette rencontre est unique.» Deux grands joueurs qui ont évolué lors de derbies entre la Lazio et la Roma et le Milan et l'Inter...
 
Restent en mémoire des derbies marquants comme celui de 1951 pour les supporters de la Samp'. À trois minutes de la fin du match, l'Argentin Mario Sabbatella envoie une mine du pied gauche et plonge mathématiquement le Genoa en Serie B. Les Rossoblu renvoient l'ascenseur vingt-six ans plus tard sur une tête de Pruzzo qui plonge les tifosi de la Samp' dans un profond désarroi et offre un billet direct pour l'antichambre de la Serie A.
Après avoir longtemps ferraillé l'une contre l'autre, les deux équipes se perdent de vue entre 2003 et 2007. L'année choisie pour remporter le premier derby gênois par Christian Maggio et des supporters doriani bouillants.

Les rois du chambrage

C'est peu dire que l'on s'apprécie peu dans les deux camps. Quand Doriani et Rossoblu se rencontrent, ça part souvent dans de tristes rixes, même si la tendance est plus au calme ces derniers temps. On retiendra l'énorme chambrage des supporters du Genoa lors de la descente de la Sampdoria en Serie B en 2011. Une procession a été organisée dans la ville pour enterrer la Samp' et fêter par la même occasion la rétrogradation du rival. Les Doriani n'espèrent qu'une chose, leur renvoyer la pareille rapidement...
Johan Tabau 
Réagissez à cet article
500 caractères max
SNOOPAR 5 janv. à 19:08

La Série A , sans doute l'un des championnats les plus sympas du continent européen avec la Bundesliga dans un sport qui a perdu son âme...

ADS :