Championnat des étoiles
acheter
Gerd Muller (D.R)
CM - Les 100 de FF

Gerd Müller (Allemagne), nouvel épisode de nos 100 joueurs qui ont marqué l'histoire de la Coupe du monde

3 mai - 14 juin : dans exactement 42 jours, débutera le Mondial 2018 en Russie. Jusqu'au coup d'envoi, FF vous livre, par ordre alphabétique, sa liste des 100 joueurs qui ont marqué l'histoire de la Coupe du monde. Cinquante-neuvième épisode avec Gerd Müller.

Son histoire avec la Coupe du monde

Le meilleur buteur de l'histoire du Bayern Munich n'a peut être disputé que deux Coupes du monde, mais l'empreinte qu'a laissé «Der Bomber» dans la compétition est indélébile. Faisant partie de la nouvelle génération allemande lancée par Helmut Schön après la défaite en finale contre l'Angleterre en 1966, Gerd Müller a vite pris ses marques pour devenir un maillon essentiel de la formation allemande, à l'instar de son capitaine et coéquipier en club, Franz Beckenbauer. Sa première participation à une Coupe du monde, au Mexique en 1970, fut exceptionnelle, ponctuée de dix buts en seulement six matches de compétition. Elle a surtout été marquée par plusieurs coups d'éclat : deux triplés consécutifs en phase de groupes (portant à 7 son nombre de buts en 3 matches), le but de la victoire lors de la prolongation contre l'Angleterre (après avoir été mené 0-2), et un doublé à nouveau en prolongation lors du «match du siècle» face aux Italiens de Facchetti, qui n'a pas empêché la défaite des siens (3-4 a.p.).

Passée cette désillusion, cette incroyable performance lui a permis de remporter le Ballon d'Or FF à la fin de l'année, mais Gerd Müller avait une autre idée en tête : faire briller son pays à domicile lors de l'édition suivante. Et le légendaire attaquant, s'il a été moins prolifique, a réussi son pari, en scorant des buts décisifs. Il a délivré les siens face à la Pologne, assurant à l'Allemagne d'aller en finale. Une finale où il a inscrit le but vainqueur contre les Pays-Bas de Johan Cruyff et le «football total» de Rinus Michels. Une consécration pour «Der Bomber», deux ans après avoir glané le titre de champion d'Europe avec la Nationalmannschaft en Belgique. Histoire de rester au sommet, il a même annoncé sa retraite internationale à l'issue de cette Coupe du monde, en réalisant l'incroyable exploit d'avoir marqué plus de buts pour son pays qu'il n'eût de sélection (68 unités pour 62 capes).

Le moment marquant

C'est sans aucun doute son but victorieux qui permis à l'Allemagne de remporter son deuxième titre mondial, contre les Pays-Bas, le 7 juillet 1974, à l'Olympiastadion de Munich. Après l'ouverture du score rapide de Johan Neeskens sur penalty (2e), effacée par un autre penalty, celui de Paul Breitner (25e), les deux équipes se rendent coup pour coup. Mais les Oranje déjouent et les Allemands en profitent juste avant la mi-temps. Lancé côté droit, Rainer Bonhof efface d'un coup de rein un défenseur néerlandais avant de centrer dans le dos de l'attaquant bavarois. Marqué par des joueurs, Gerd Müller arrive à se retourner vers la balle, contrôle et déclenche un tir en pivot qui bat le portier adverse, Jan Jongbloed, surpris par la vitesse d'exécution de l'Allemand (43e). Ce but sera à la fois le plus important de sa carrière internationale et son dernier inscrit sous le maillot allemand.

Le chiffre : 14

Comme son nombre de buts inscrits en Coupe du monde (10 en 1970, 4 en 1974). Gerd Müller est à ce jour le troisième meilleur buteur de l'histoire du Mondial, derrière son compatriote Miroslav Klose (16 buts), et le Brésilien Ronaldo (15 unités).

L'archive de FF

Le lendemain de la victoire face aux tenants du titre anglais (3-2, a.p.) en quarts de finale du Mondial 1970 au Mexique, FF avait écrit : «En marquant le but décisif au cours de la prolongation, Müller a une nouvelle fois pris une part prépondérante dans le succès allemand. Auparavant, l'avant-centre du Bayern Munich avait assuré la présence des Allemands au Mexique en marquant la bagatelle de neuf buts au cours du tournoi préliminaire. Pourtant, Gerd, ne fut jamais tellement à la fête durant le match impitoyable contre l'Angleterre. Il ne fut jamais marqué aussi sévèrement depuis le début de la compétition à Leon. Et, s'il ne parvint que très rarement à se défaire de son garde du corps Labone le plus souvent et parfois Moore, Müller se tient néanmoins toujours à l'affût, prêt à saisir la moindre occasion. La manière dont il marqua le but vainqueur en surgissant dans la surface de réparation pendant un moment d'inattention des défenseurs adverses prouve à elle seule qu'il s'avère périlleux de laisser un seul instant l'avant-centre allemand en liberté. Müller savoure aujourd'hui une joie profonde, il a éclaté au firmament du football mondial. Grâce à un ensemble de qualités d'attaquant moderne, surtout grâce à un sens d'opportunisme peu commun, grâce à un jeu de tête remarquable malgré une taille moyenne mais une superbe détente, Gerd Müller est capable de remplacer le vieux Uwe Seeler dans le cœur des supporters allemands».

Joffrey Pointlane
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :