(L'Equipe)

Gheorghe Hagi (Roumanie), nouvel épisode de nos 100 joueurs qui ont marqué l'histoire de la Coupe du monde

8 avril - 14 juin : dans exactement 67 jours, débutera le Mondial 2018 en Russie. Jusqu'au coup d'envoi, FF vous livre, par ordre alphabétique, sa liste des 100 joueurs qui ont marqué l'histoire de la Coupe du monde. Trente-quatrième épisode avec Gheorghe Hagi.

Son histoire avec la Coupe du monde

Considéré comme le plus grand joueur du football roumain, Gheorghe Hagi a participé à trois Coupes du monde, en 1990, 1994 et 1998. Si la Roumanie n’est pas parvenue à passer le stade des huitièmes en 1990 et en 1998, l’édition 1994 a en revanche été une franche réussite. Hagi, capitaine de la sélection, a littéralement porté les siens jusqu’en quart de finale, inscrivant trois buts et délivrant quatre passes décisives en cinq matches. Le milieu offensif était impliqué sur les trois buts lors de la victoire inaugurale face à la Colombie (1-3) avec notamment une somptueuse réalisation qui restera gravée dans l’histoire du Mondial (voir ci-dessous). Il était également le principal artisan de la victoire sur l’Argentine en huitième de finale, signant un but et une passe décisive pour une victoire 3-2 de la Roumanie. Malgré un nouveau service pour Florin Raducioiu qui permettait d’égaliser dans les dernières minutes du quart de finale, Hagi n’a rien pu faire pour éviter l’élimination de la sélection roumaine face à la Suède aux tirs au but. Ses belles performances lui permettront néanmoins de terminer quatrième au classement du Ballon d’Or France Football quelques mois plus tard.

Le moment marquant

A la 34e minute du premier match de la Roumanie face à la Colombie de Valderrama lors du Mondial 1994, Hagi se décidait à marquer de son empreinte l’histoire de la compétition. Excentré côté gauche, le meneur de jeu balançait une frappe parfaite des trente mètres, alliant puissance et précision. En feuille morte, le tir lobait Oscar Cordoba avant de finir sa course dans la lucarne du portier colombien.

Le chiffre : 68

Comme le nombre de minutes que mettait en moyenne Hagi pour être décisif lors de la Coupe du monde 1994. Avec trois buts et quatre passes décisives en cinq matches, il faisait partie des grands artistes de ce Mondial, malgré l'élimination précoce de sa sélection.

L'archive de FF

Lors de l’Euro 2000, Hagi jouait sa dernière grande compétition internationale avec la Roumanie. A l’occasion, FF écrivait : «Il ne manquait rien techniquement à Hagi, doté d'un fantastique pied gauche, capable de déposer en douceur un ballon brossé dans la course d'un partenaire lancé au but, d'expédier du bord de la touche une fusée tendue dans la lucarne opposée du gardien adverse, de réaliser les tours de magie les plus invraisemblables pour confisquer le ballon à un garde-chiourme médusé. Il ne lui manquait rien non plus au point de vue mental, car l'ombrageux Roumain est un vrai guerrier, teigneux et batailleur, très conscient aussi de sa propre valeur. Ses ‘’biscouettes’’ s'apparentent à celles de Zidane, mais, au contraire du Français, il est volontiers chambreur et aime faire rire le public aux dépens de l'adversaire qu'il mystifie. Sa vision du jeu est périphérique et son instinct du bon geste au bon moment quasi infaillible.»

A.D.