gignac (andre pierre) (L'Equipe)
Ligue 1 - PSG-OM

Gignac : «Que l'OM me rende heureux...»

Du Mexique, l'ancien joueur de l'OM, à la sortie d'une victoire avec son équipe des Tigres contre l'Atlas Guadalajara, n'a pu s'empêcher d'évoquer le classico.

La soirée au stade Jalisco de Guadalajara, chère au coeur du football français, puisque c'est dans cette enceinte que s'était disputé le quart de finale entre la France de Platini et le Brésil de Zico, en 1986, n'a pas été de tout repos pour André-Pierre Gignac. Si les Tigres ont renoué avec le succès (1-0) après deux surprenants revers de rang, grâce à un but du jeune Jurgen Damm, l'avant-centre français a connu un duel âpre avec le défenseur argentin, Walter Kanneman, vainqueur de la Copa Libertadores 2014 avec San Lorenzo, et surnommé «El Vikingo». Le Français a été remplacé à la 84e minute, suite à l'expulsion d'un défenseur de Tigres, désormais cinquièmes du Championnat.

Gignac, déjà auteur de sept buts en dix matches, et ses coéquipiers étaient arrivés la veille de la rencontre, à Guadalajara, à bord d'un «Tigre charter», vol qui réunit joueurs et supporters, qui paient un forfait pour pouvoir côtoyer leurs idoles pendant deux jours. Devant l'hôtel, Antonio, un fan du club auriazul qui réside à Guadalajara, attendait Gignac avec deux maillots de l'OM et un maillot de l'équipe de France, pour lesquels il avait déboursé près de 300€, tous floqués du nom de l'ex-attaquant phocéen. Le Français, toujours abordable avec des supporters qui l'idolâtrent - Antonio terminera par s'agenouiller devant lui en levant ses bras en signe de vénération - signera les maillots sans faire de manières. Manifestement heureux au Mexique, André-Pierre Gignac n'oublie toutefois pas l'OM, dont il suit chaque rencontre. Ce dimanche, il sera devant son écran pour vivre avec passion le «classique» depuis Monterrey.
«Comment allez-vous vivre PSG-OM ? Vos ex-coéquipiers pourraient-ils créer la surprise ? 
Je vais suivre ça devant ma télé, attentivement. PSG-OM est un match à part, et je ne doute pas que l'OM va se sublimer. Mais l'important sera d'accrocher un résultat, ce qui ne va pas être facile. L'an dernier, on les avaient bousculé mais au final on avait perdu à chaque fois (2-0 au Parc et 3-2 au Vélodrome). Reste qu'il y a beaucoup de qualité dans le groupe marseillais. L'arrivée d'un élément comme Lassana Diarra, notamment, est importante. Il donne une nouvelle impulsion au milieu de terrain de l'OM. 
 
Le 19 septembre, vous avez joué le clasico de Monterrey (Tigres-Rayados, victoire 3-1 des Tigres). Est-ce un match comparable au classico français ?
C'est différent, car le clasico des Tigres concerne deux clubs de la même ville, qui s'arrête totalement de vivre. Reste qu'à Marseille ou à Monterrey, le premier match dont les supporters te parlent c'est le clasico. Ce sont des matches qui peuvent combler tout un peuple. Si Marseille a la bonne idée de rendre heureux ses supporters et sa ville, et moi-même aussi, ce serait bien.» 

Thomas Goubin, à Guadalajara
 
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :