L'idée d'une Ligue 3, un championnat de troisième division vraiment professionnel, a été abandonnée . (Garnier/ L'Equipe)
National

Gilbert Guérin « Le fait d'aider (les clubs de National) n'a pas été refus?

Alors que le principe d'une Ligue 3 a été écarté, le président de l'Amicale des présidents de clubs de National Gilbert Guérin reste confiant dans l'idée que les clubs de ce niveau auront plus de moyens à l'avenir.

Comme révélé ce samedi matin dans nos colonnes, l'idée d'une Ligue 3, un championnat de troisième division vraiment professionnel, a été abandonnée lors d'un bureau de la LFP, jeudi, en présence de Noël Le Graët, président de la FFF, qui gère le National. Président de l'Amicale des présidents de clubs de National et de l'US Avranches, Gilbert Guérin se veut malgré tout optimiste.
« Ils ont refusé, mais ils ne refusent pas d'étudier le fait de mieux aider les clubs de National à l'avenir, explique-t-il. Pour la L3, ils ont dit que ce n'était pas le moment et pas la peine, mais le fait d'aider n'a pas été refusé. » Les clubs de National aimeraient toucher 1 % du nouveau montant des droits TV pour la L1 (un peu plus d'1 milliard d'euros) à compter de 2020, soit un peu plus de 10 M d'euros à partager entre les treize clubs qui n'ont pas le statut pro.
« En contrepartie d'un bonus financier, il y aurait la mise en place d'une licence club avec de nouvelles obligations, de façon à se rapprocher de la L2, pour qu'il n'y ait pas de trou entre L2 et National, poursuit Guérin. Ce n'est pas une bonne nouvelle pour des clubs comme Avranches, Concarneau ou Chambly, les bleds quoi, on nous imposerait des travaux. Mais si c'est un passage obligé, c'est mieux que rien. Ils voudraient aussi à l'avenir impliquer des réserves de clubs pros dans le National, comme ça se fait ailleurs. Ils imposeraient quatre, cinq ou six réserves de gros clubs de L1, sans doute, et notre Championnat passerait à 22. Ces réserves pourraient monter en L2. »
Réagissez à cet article
500 caractères max