Giovanni Sio veut rester à Bastia, où il est prêté par Bâle. (Sébastien Boué) (L'Equipe)
Ligue 1 - Bastia

Giovanni Sio (Bastia) veut «[se] stabiliser»

Prêté par Bâle à Bastia l'hiver dernier, Giovanni Sio espère que le Sporting - qui reçoit Reims (20h00) - lèvera l'option d'achat dont il dispose. En cas de départ, il privilégie la France.

Giovanni Sio reste «focalisé» sur Bastia, dont le maintien en L1 n'est pas encore assuré. Mais la fin de saison approchant, l'attaquant prêté par Bâle ne cache pas non plus que son avenir «(le) travaille». Lié avec la formation suisse jusqu'en juin 2016, l'international ivoirien rêve, à 26 ans, de pouvoir (enfin) se poser, lui qui a déjà connu sept clubs depuis le début de sa carrière. Il n'est toutefois pas encore certain que le Sporting - à qui il accorde sa priorité - lèvera l'option d'achat de 2.5 millions d'euros dont il dispose. «Ce n'est pas le moment d'en parler, balaie-t-il. Il faut d'abord remplir les objectifs. Ensuite, seulement, on s'assiéra autour d'une table avec mon agent (Laurent Schmitt, ndlr) et les dirigeants pour discuter».
En Corse, Sio se sent «épanoui». Plus qu'à Wolfsburg, où il s'était senti «isolé» faute de communication avec ses dirigeants. Plus qu'à Bâle, également, où l'arrivée de Paulo Sousa sur le banc l'été dernier lui a été fatal. «Il avait déjà son équipe et il m'a laissé à la cave, sans raison». Une situation que le joueur formé à Nantes a d'autant moins bien compris qu'il sortait d'un exercice à onze buts: neuf  en Championnat et deux autres en Ligue des champions. «Les circonstances ont fait que j'ai dû bouger, constate-t-il. Moi, ça fait longtemps que j'ai envie de me stabiliser, de m'installer sur la durée». Et d'ajouter: «J'ai eu des hauts et des bas, mais le plus important, c'est que j'ai su avoir le mental pour rebondir».
«Aujourd'hui, je pense avoir confirmé mes débuts et prouvé que je pouvais peser dans ce Championnat»
Concrètement? Depuis son arrivée à Bastia durant l'hiver, Sio a inscrit 4 buts en 8 apparitions. Une efficacité qui rappelle celle dont il avait fait preuve en 2013 lorsqu'il avait été prêté pour six mois à Sochaux (4 buts en 13 matches). A l'époque, l'attaquant aurait déjà préféré rester en L1, «mais ce n'était que six mois et je pense que les clubs auraient eu besoin de plus de temps pour me voir». «Aujourd'hui, je pense avoir confirmé mes débuts et prouvé que je pouvais peser dans ce Championnat, poursuit-il. Je remercie Bastia de m'avoir permis de le faire». Dans l'éventualité où il serait contraint de quitter le Sporting, Sio estime que «l'idéal serait de trouver un club du haut de tableau». Lille, Saint-Etienne, Montpellier et... Nantes ont un œil sur lui.
Réagissez à cet article
500 caractères max