Soccer Football - Champions League - Group B - Tottenham Hotspur v Bayern Munich - Tottenham Hotspur Stadium, London, Britain - October 1, 2019  Bayern Munich's Serge Gnabry celebrates scoring their third goal   Action Images via Reuters/Paul Childs (Reuters)
Ligue des Champions - Groupe B

Gnabry se régale avec un quadruplé, le Bayern Munich humilie Tottenham en marquant sept buts à Londres !

7-2 ! D'abord mené par un but de Son, le Bayern Munich a puni Tottenham en infligeant sept buts à Lloris et les siens ! Pour une incroyable humiliation. Gnabry s'est bien amusé avec un quadruplé, Lewandowski a planté un doublé. Les Spurs, vice-champions d'Europe en titre, ne comptent qu'un point après deux journées. Tout va bien, en revanche pour le Bayern.

La leçon : une orgie de buts historique qui profite évidemment au Bayern

Quel pied ! Du rythme, de la qualité technique, de l'ambition des deux côtés, des occasions à tout-va et une avalanche de buts. Que demander de plus ? Les amoureux du ballon rond se sont régalés, ce mercredi soir, devant le duel entre les deux poids-lourds du groupe B. Les fans des Spurs, un peu moins. Dans un match hyper offensif, l'ogre bavarois a fait parler son armada pour infliger à Tottenham la plus lourde défaite de son histoire en Coupe d'Europe, avec notamment quatre buts de Serge Gnabry. Pourtant, ce sont les locaux qui ont ouvert le score par Son (12e), sur une perte de balle de Corentin Tolisso devant sa défense. Les hommes de Niko Kovac ont réagi très rapidement, grâce à une magnifique frappe à l'entrée de la surface de Joshua Kimmich (15e). Robert Lewandowski a ensuite donné l'avantage à ses coéquipiers juste avant la pause (45e) d'un somptueux tir en pivot, après un joli numéro en solo au milieu de la défense londonienne.

Mais c'est dans le second acte que la partie a basculé dans l'irrationnel. Deux buts coup sur coup (53e, 55e) d'un Serge Gnabry supersonique dans son couloir gauche qui a enrhumé au passage l'autre Serge, Aurier. Harry Kane a réduit l'écart sur penalty (61e), avant que son arrière-garde ne craque complètement, submergée par la pression et les fulgurances allemandes. Thiago Alcantara a offert son troisième but à Gnabry (83e) d'un modèle d'ouverture en profondeur. Lewandowski y est allé ensuite de son doublé sur une grossière erreur d'Alderweireld (87e), avant que le jeune Gnabry ne finisse d'anéantir ses anciens rivaux de Tottenham (88e) grâce à son premier quadruplé en carrière. Incroyable...

Le gagnant : Serge Gnabry a fait parler la poudre

Au milieu de la défense complètement désorientée des hommes de Pocchetino, l'ancien Gunner s'est régalé. Il a dévoré les espaces laissés notamment par un Serge Aurier intéressant offensivement, mais souvent très mal placé dans le repli. Les récupérations hautes générées par le pressing tout-terrain du Bayern ont permis au jeune Allemand de s'exprimer au mieux. Une fois son premier but inscrit, il a lâché les chevaux et causé d'énormes problèmes à la charnière centrale de Tottenham, bien trop lente pour contrôler ses jambes de feu.

Le perdant : l'ambition injustifiée des Spurs

Avoir l'envie de jouer haut, de repartir de derrière et de vouloir contrôler la possession, c'est très louable. Mais il faut savoir choisir ses combats. Lorsque l'on reçoit la machine de guerre qu'est le Bayern Munich, réputé pour effectuer un gros pressing et vouloir toujours être maître de la balle, il faut savoir s'adapter. Les Spurs n'avaient clairement pas les armes, ce mardi soir, pour adopter une telle tactique. Si leur ouverture du score provient, il est vrai, d'une récupération haute, presque tous les buts des Bavarois auraient sûrement pu être évités par une défense plus resserrée et surtout une meilleure cohésion défensive de la part de l'ensemble des coéquipiers de Tanguy Ndombele. Comme on dit souvent, il faut avoir les moyens de ses ambitions...
Justin Carayol
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :