L'organigramme de l'Olympiakos va être modifié. (R.Martin/L'Equipe)
GRE

Grèce : le président de l'Olympiakos renvoyé au tribunal quitte «quelques mois» ses fonctions

Impliqué dans des procédures judiciaires, l'homme d'affaires grec Vangelis Marinakis a indiqué ce mercredi qu'il mettait de côté ses responsabilités de président de l'Olympiakos.

L'homme d'affaires grec Vangelis Marinakis a annoncé ce mercredi qu'il quittait «quelques mois» ses fonctions de président de l'Olympiakos, le club le plus titré de Grèce, après avoir été renvoyé devant un tribunal, accusé d'avoir truqué des matches. «Jusqu'à la fin de la procédure (judiciaire) et pour quelques mois jusqu'à la preuve de mon innocence, je propose que le maire du Pirée, Yannis Moralis, assume les fonctions de président du conseil d'administration», a déclaré Vangelis Marinakis, 50 ans, cité dans un communiqué du club.
 
Yannis Moralis a déclaré au site d'informations in.gr avoir accepté «cette responsabilité historique face aux millions de supporters de l'Olympiakos, jusqu'à ce que le leader naturel du club soit acquitté».

Poursuites ouvertes il y a dix mois

Il y a dix mois, la justice grecque a ouvert des poursuites pénales pour «constitution d'organisation criminelle»«trucage des résultats» et «constitution d'entente délictueuse» contre 28 personnes, dont M. Marinakis et l'ancien président de la Fédération grecque de football, Yorgos Sarris. Après plusieurs mois d'instruction, le conseil des juges a décidé ce mercredi le renvoi devant le tribunal de Vangelis Marinakis pour «trucage des résultats» et «constitution d'entente délictueuse», mais pas pour «constitution d'organisation criminelle».
 
Lors de l'ouverture des poursuites pénales, Vangelis Marinakis avait été contraint de payer une caution de 200.000 euros et il lui avait été interdit de participer à des activités sportives.
Réagissez à cet article
500 caractères max